1RÉAGIR

ACTUALITé - CULTURE

« Steek », champion du monde antillais de bodypainting

Le jeune artiste guadeloupéen s'est hissé sur la première marche du podium dans la catégorie airbrush lors du Festival mondial du bodypainting, en Autriche fin juillet, lors de sa 7ème participation. Portrait d'un artiste aux multiples facettes.

La rubrique Portrait d’artistes par United Karibean Artists (UKA), en collaboration avec France-Antilles Guadeloupe, s’était conclue en juillet dernier par la performance artistique de « Steek » à la Pool Art Fair. Elle reprend tout naturellement avec le bodypainte, désormais champion du monde de la discipline.
Intuition ou reconnaissance logique de son talent, l’équipe de UKA avait déjà choisi le champion en titre dès le mois d’avril 2017 pour illustrer la saison 18 de sa collection (FA du 13 février 2017). Fin juillet, l'artiste aux multiples facettes est devenu champion du monde de bodypainting lors de sa 7ème participation aux championnats du monde de bodypainting qui se déroulaient, cette fois-ci, en Autriche.


Il avait terminé 26ème lors de sa 1ère participation alors qu’il démarrait à peine dans la discipline, 9ème ensuite, puis 7ème, 6ème; 4ème et 3ème l’année dernière. Il a connu la consécration cette année dans l’une des 3 catégories reine : l’Aérographe.
Les thèmes étaient connus depuis plus de 6 mois : pas question, ici, d’improvisation mais de vraie réflexion artistique : « Utopie » et « Tradition ». Deux journées pour sublimer ces concepts mais des mois pour s’y préparer. Impossible d'arriver au championnat les mains dans les poches et le cerveau vide...
C’est d'abord sur le papier que l’oeuvre grandit avant d’être testée sur modèle vivant.. Pas de pitié pour les célibataires et mieux vaut avoir à ses côtés une partenaire patiente et conciliante... C’était le cas de notre graffeur et c’est aux côtés de sa belle moitié et avec l’aide de la région et du conseil général de Guadeloupe qu’il s’est envolé le 27 Juillet pour la « Klagenfurt », où, le 30 juillet, il a été sacré champion du monde.



1
VOS COMMENTAIRES
  • mouche Corbillard - 10.10.2017
    En mode : Admiratif
    Je suppose que cette dame qui lui a servi de modèle n'est pas une antillaise.
    Bah oui vu l'état morphologique catastrophique de la plupart des antillaises de nos jours, ce boulot lui aurait pris une bonne semaine et pas moins de 850 litres de peintures utilisées.
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION