0RÉAGIR

ACTUALITé - DIAPORAMAS

La pluie n'arrête jamais les mélomanes

Emmanuelle Jolivet (stagiaire) franceantilles.fr 17.08.2018

Pour clôturer le Biguine Jazz festival ce mercredi, les amateurs de jazz s'étaient réunis au Trois-Îlets, sous la pluie...!

La boue, la pluie et la chaleur sous les ponchos en plastiques n'ont pas découragé les amateurs de jazz ! Au rythme des bambous, des basses, des saxophones ... ils ont chanté, claqué des doigts et dansé sur du jazz, du funk, du raggae et de la soul.
Sublime
Le dernier jour du Biguine festival a été ouvert par les divers instruments de Bambou Man. Les "sublimes" dans le public ont suivi le morceau "Désert lunaire", où Bambou Man invitait à se projeter dans un autre monde. Les spectateurs étaient ensuite enchantés de pouvoir réécouter un album de Solon Gonçalvès produit en 1972 ! Le groupe Tribute to Solon a été très bien accueilli, en particulier par les fans des première heures. "Nathalie" a même été rappelée dans une version nouvelle.
Guadeloupe, Royaume-Unis, Jamaïque « represent »
Stéphane Castry, le bassiste guadeloupéen, son homologue le batteur Sonny Troupé, la slammeuse Simone Legrand et le chanteur Stéphane Filet ont fait groover et chanter le parc pendant tout leur temps sur scène sur l'album Basstry Therapy. Lui et sa bande ont été standing ovationné. Les deux shows suivants ont confirmé l'ambiance de cette dernière soirée. Le saxophone de Yolanda Brown, l'anglaise d'origine jamaïcaine, a séduit un public plongé dans Bob Marley.

0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION