4RÉAGIR

ACTUALITé - DIAPORAMAS

« Repose en paix » Ti Kiki !

Photos : Wilfrid Tereau franceantilles.fr 08.03.2018

Les obsèques de Yohann Martinon dit Ti Kiki ont lieu ce jeudi après-midi à l'église des Terres-Sainville à Fort-de-France. Beaucoup de monde, et beaucoup d'émotion pour la famille et les jeunes du quartier l'Ermitage qui pleurent l'un des leurs. 

Les obsèques de « Ti Kiki » ont eu lieu ce jeudi après-midi (8 mars) aux Terres-Sainville. Sa famille et ses amis du quartier L'Ermitage étaient venus en nombre saluer la mémoire de « celui qui n'était certes pas un saint mais qui ne méritait pas ça » (France-Antilles du 3 mars).
Yohan Martinon, dit « Ti Kiki » , avait 28 ans. Il se trouvait rue Dicanot, au quartier Trénelle le 28 février et discutait avec deux femmes lorsqu'un autre individu, vêtu de noir et casqué, est arrivé en scooter. Il aurait immédiatement commencé à faire feu sur lui, en tirant à plusieurs reprises.
À ce jour, son meurtrier présumé n'a toujours pas été interpellé. L'enquête du Service Régional de Police Judiciaire se poursuit.

4
VOS COMMENTAIRES
  • zakari - 09.03.2018
    MARS
    Il faudra penser à changer ne nom de la Martinique une nouvelle fois.
    C'était jadis "l'île aux fleurs", ensuite "l'île aux grèves", maintenant c'est "l'île aux meurtres".
    C'est dommage pour les jeunes, car Anba latè pa ni plézi.
  • poteaumitan - 09.03.2018
    CRIMINEL
    Comment pouvons nous avoir régressé, qu'avons nous dans nos tête, comment un homme peut-il partir d'un point A pour arriver à un point B pour abattre un homme sans lui donner une chance de se défendre. Non seulement c'est un criminel en plus il est d'une lâcheté.
  • Monté-Christo - 09.03.2018
    Voici un mort qui avait rien à ce reprocher,il était juste au mauvais endroits au mauvais moment
    Et quand vous regardez ceux qui sont ces amis à l'enterrement ,ils sont aussi gentils
    Sérieusement je vais pas pleurez pour sa mort
  • exagone - 09.03.2018
    a bon !
    il n a pas été tuer
    sans raisons
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION