ACTUALITé - ÉCONOMIE

SAINTE-MARIE - Bambouseraie : portes-ouvertes avant fermeture

France-Antilles Martinique 05.01.2018
LYA

0RÉAGIR

Bambouseraie : portes-ouvertes avant fermeture

La bambouseraie du quartier Bon Air qui abritait depuis 2010 un chantier d'insertion, va fermer ses portes. Jusqu'au samedi 13 janvier, le site sera ouvert au public qui pourra bénéficier de visites guidées.

Le projet est né dans les années 1990, de la collaboration étroite entre le Conseil Régional, le Conseil Général, l'Association pour la promotion du Bambou et la ville de Sainte-Marie. La bambouseraie faisait suite à un stage dispensé par des formateurs chinois, venus enseigner à des Martiniquais le travail du bambou pour la construction, la fabrication de meubles et la décoration. Le projet a été abandonné au bout de quelques années.
En 2008, l'association Afibad (association fibres insertion et bambou pour le développement ) a entrepris de remettre en état la bambouseraie abandonnée et décimée par le cyclone Dean (2007). En 2010, débute un projet de chantier d'insertion qui emploie 20 personnes sur le terrain, grâce à des conventions avec le Conseil Régional et le Conseil Général et des partenariats institutionnels. Les deux instigateurs du projet, les artistes André Ransau (spécialiste du bambou, décédé en février 2016) et Christophe Relouzat, lancent également une production de vétiver séché et apprêté sur place. Plusieurs personnes sont formées au travail du bambou, du vétiver, ainsi qu'à l'aménagement des jardins pentus comme c'est souvent le cas dans les mornes. Le vétiver a la particularité de produire de très longues racines très utiles pour éviter les glissements de terrain et régénérer la terre. Séchées les racines chassent les acariens et les termites. Mais sa fonction phare est l'utilisation des tiges dans la confection de toitures.
La bambouseraie compte 2 hectares de terrain avec 11 variétés de bambous en provenance de France et du Mexique. On y trouve des petits bambous dédiés à l'ornementation que l'on peut se procurer à la pépinière. Ainsi que du bambou pour la construction et l'aménagement d'espaces ou de jardins.
FERMETURE AVANT NOUVEAU PROJET
En 2013, l'association rencontre des difficultés, notamment financières (manque de soutien des banques, délais de versement des subventions et surtout non-paiement de sommes importantes sur des commandes livrées). Fin 2017, le projet est finalement abandonné. Une grande partie des salariés ont déjà été licenciés et les derniers fermeront boutique à la fin du mois de janvier. « Nous sommes contrainte de mettre la clé sous la porte car malheureusement aucune de nos demandes de financement n'a abouti, indique Christophe Relouzat, directeur de l'Afibad. Nous avons un autre projet de parc naturel sur le même site avec promenade sous les bambous, aménagements avec les matériaux naturels prélevés sur le site, jardins et bassins, bord de rivière, visite guidée d'atelier artisanal... Nous espérons avoir une meilleure écoute cette fois. Les personnes qui ont été formées ici pourraient y trouver une occasion de proposer leurs services. Et ainsi transmettre leur savoir-faire » . Avant la fermeture du site, des journées portes-ouvertes sont organisées du lundi au vendredi jusqu'au samedi 13 janvier. Les visites ont lieu à 9 heures, 11 heures et 14 heures.
Aménagement d'une parcelle pentue avec du bambou, du vétiver, des roches et les plantes médicinales trouvées sur place.
Le compost réalisé à partir des feuilles de vétiver sert de fertilisant et va venir enrichir le sol appauvri.
Lors des journées-portes ouvertes, le public trouvera des plantes médicinales, quelques bambous ornementaux, des plants de vétiver et autres.
- Réservation journées-portes ouvertes du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 14 heures à 16 heures au 0596.74.66.65.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION