7RÉAGIR

ACTUALITé - ÉCONOMIE

Croisière : 10 escales cette semaine en Martinique

R.L. / Photos JME franceantilles.fr 10.11.2017

L'activité croisière tourne à plein régime dans notre île et profite des conséquences climatiques d'Irma et Maria, notamment à Saint-Martin. La saison 2017/2018 devrait enregistrer environ 285 escales.

La saison de la croisière en Martinique, qui se termine généralement fin avril / début mai, ne s'est quasiment pas interrompue cette année. Déjà un peu prolongée par rapport aux habitudes, elle bénéficie, surtout, actuellement, des effets catastrophiques des ouragans dans les îles du nord. Dans les jours suivant le passage d'Irma, une centaine d'escales supplémentaires ont été programmées à la Martinique.
Pas moins de 10 bateaux accostent cette semaine dans notre île, à Fort-de-France. Dès dimanche prochain (19 novembre), certaines escales auront aussi lieu dans des communes sud.
En moins de 6 ans, le marché de la croisière, un secteur en hausse dans la Caraïbe, a connu un développement encore plus rapide à la Martinique : la fréquentation a été multipliée par 10. Le nombre de passagers est passé de 34 000 (saison 2010/2011) et devrait atteindre 600 000 lors de la saison 2017/2018 (avec environ 285 escales).

65 euros dépensés par passager
Avant les ouragans, le Comité Martiniquais du Tourisme tablait sur environ 440 000 passagers (transit et tête de ligne) et 200 escales programmées.
Selon l'étude menée par la Florida Caribbean Cruise Association (FCCA) sur les années 2014 et 2015 dans 35 pays de la Caraïbe, la croisière aurait généré 22,7 millions d'euros à la Martinique et environ 450 emplois directs. Bien au-dessus des derniers chiffres disponibles 10 ans plus tôt : 4 millions d'euros et 110 emplois directs entre 2004 et 2006.
Selon les estimations, un passager qui descend à quai dépense aujourd'hui, en moyenne, 65 euros à la Martinique. Un chiffre qui reste encore assez faible par rapport à d'autres destinations.

7
VOS COMMENTAIRES
  • laverite - 13.11.2017
    a zakari....
    ..tu te montecRistosifie ????

    de "l administration" de raclées...ou de juste de "l admiration" ,,,??? ET L AUTRE ET SES CHIFFRES DU CAC 49 ou les kmt a la place des klm voir des K/H .....!!!!!

    C EST DIRE LE NIVEAU lol ....jusqu a notre commissaire politique qui LUI tranche...ce dont il ignore jusqu à l existence

    what else ?
  • BIGRE - 13.11.2017
    En Martinique comme dans les autres DOM TOM et en France il y a trois catégories de gens : quelques travailleurs, beaucoup de gens qui font semblant de travailler et une grosse partie de fainéants.
    Voilà la situation actuelle voulue par les parlementaires de gauche,des gauchos,des socialistes et de leurs alliés.
    Oui en Martinique comme ailleurs de branler et d'emmerder sur le bas de son palier à fumer, à se droguer, à boire et de voler rapporte bien plus que de se lever à 05h00 du matin pour travailler.
    Donc aucun commentaire.
  • johnn - 13.11.2017
    Baoouf sur le dollard
    Bonjour, Pourquoi chercher quand c'est simple a comprendre.
    les commercants ne prennent pas de dollards parcequ'ils perdent au change.Les banques en Martinique fonds un baoof sur le dollard. On s'étonne que les touristes ne dépense pas en martinique.Arrêtez votre cirque sur les médias.
  • zakari - 12.11.2017
    À monté cristo
    Vous faites preuve d'ignorance, le niveau de vie des st luciens des barbadiens ou des dominiquais est supérieur à celui de la Martinique.Le niveau de vie des martiniquais est artificiel, il n'a aucune valeur comptable.Avec plus 8000 dollars de PIB par habitants et par an à st Lucie, indépendante la Martinique n'aura jamais un tel niveau de vie surtout avec nos mouvements indépendantistes tous marxiste léniniste.Au lieu de votre arrogance vis-a-vis de nos voisins vous ferez mieux d'avoir de l'administration pour eux car si demain la Martinique accède a l'indépendance, si vous êtres un homme vous irez couper la banane à st Lucie et si vous êtres une femme vous arpenterez les trottoirs à la Barbade.
  • BIGRE - 11.11.2017
    Les escales n'est pas suffisant pour rester dans la course aux touristes, il faut d'abord faire :
    Nettoyage la Martinique de ses déchets,de ses décharges etc.
    Remettre de la volonté, du travail,de l'éducation,du respect,de la sécurité etc.
    Mais le plus important c'est de baisser de plus de la moitié les prix actuels ( sur les prestations hôtelière,en restauration,en activité de loisirs et détente.
    Sans cela des faits la Martinique restera une île que pour sa population locale et fermer sur le monde extérieur.
    Mais le constat est tellement mauvais que pour prétendre à ressortir la tête hors de l'eau il faudra un électrochoc sur tous les acteurs (patron, salariés,élus locaux, responsables etc...)
    À nous de choisir son propre destin !!!
    Mais le travail et rien que le travail qui remplacer la fainéantise et la paresse qui règne depuis plus de 50 ans.
    À méditer.!!!
  • monté-cristo - 11.11.2017
    Zak
    J'espère que vous dites à votre patron de vous payer comme dans les îles à côté
    Que vous allez accepter d'avoir une couverture sociale comme les îles d'a coter
    Quand vous payez les employés au lance pierres c'est normal d'être moins chère que la Martinique
  • zakari - 11.11.2017
    Bravo
    450 emplois direct, et pourtant la Martinique est très loin de la performance des autres îles de la Caraïbe.Si les touristes dépensent moins en Martinique qu'ailleurs c'est que la ville "capitale" n'est pas attractive.Pour des raisons idéologiques, on conserve les vieilles maisons de ville dans le centre de FdF et les façades ne sont pas aguichantes.À Castries on modernise, banque ultra moderne au centre ville, centre commercial capteur de dollars, bref les saints luciens sont moins accrocs du passé que les
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION