ACTUALITé - ÉCONOMIE

MUSIQUE - El « cuatro venezolano » pour un anniversaire

France-Antilles Martinique 05.07.2018
Eric Hersilie-Héloïse

4RÉAGIR

El « cuatro venezolano » pour un anniversaire
Virtuose, concertiste, conférencier Raül enseigne aussi à Tucuatro, ce conservatoire international du cuatro à Trinidad.

A l'occasion de la célébration de l'anniversaire l'indépendance du Venezuela, le consulat général de la République bolivarienne, présente en Martinique, Raül Landaeta. Concertiste international de cet instrument à corde, hérité de l'oud arabo-andalou que l'on nomme cuatro. Il donnera un concert, ce soir, dans le hall de la CTM.

Avant d'arriver en Martinique, ce professeur de maths/physique a beaucoup oeuvré au Vénézuéla sur le rôle de l'enseignement et la diffusion de la musique dans les populations. (Eric Hersilie-Héloïse)
Miguel Ramon Oviedo Gonzales en compagnie de Rudy Rabathaly, redacteur en chef de France-Antilles. Leurs échanges ont fait l'objet d'interrogations diverses d'un pays à l'autre. (Eric Hersilie-Héloïse)
Depuis son arrivée en Martinique en 2014, Miguel Ramon Oviedo Gonzales, le nouveau consul général du Venezuela, a multiplié les manifestations culturelles visant au « rapprochement de la Martinique et du Venezuela, la première ayant participé à l'indépendance du Venezuela, par l'envoi de contingents créoles en terre latino-américaine » . Chaviste de la première heure, ce docteur en mathématiques et chimie est un pur produit de la présence soviétique en Amérique latine, puisque c'est à Moscou qu'il fera ses études universitaires. Pour revenir exercer et militer dans son pays natal. Ce qui lui vaudra d'être nommé consul général, son premier poste étant la Martinique.
« C'EST MON AMI QUE JE PRÉSENTE AU PEUPLE MARTINIQUAIS »
A part cela, le consul est visiblement un homme de culture et de son aveu, un musicien passionné. C'est d'ailleurs cette raison qui explique la venue en Martinique de Raül Landaeta. « C'est l'ami que je présente au peuple martiniquais » , confie le diplomate.
Deux étuis à cuatro sur les épaules, le musicien a réussi à quitter son cocon de Trinidad, où il réside depuis quelques années. « J'habite cette île, car je ne connaissais pas encore la Martinique » , lance-t-il quand on lui demande pourquoi cet amoureux de sa terre natale, réside en terre anglophone. Surtout que l'homme ne se contente pas d'être concertiste : il est aussi chercheur et par là même auteur.
C'est ainsi qu'il vient de terminer un recueil d'histoire sur le cuatro et ses origines, qui devrait être édité avant la fin de l'année. Ne lui parlez donc pas du cuatro joué par les musiciens de salsa ?
C'est un crime! « l'oud berbère vient de Babylone, inspiré du barbat perse et arrive en Andalousie où il se transforme en cuatro et guitare, avant d'arriver au Venezuela. Je peux même vous dire le nom du bateau par lequel il est arrivé à Caracas. C'est un instrument classique, qui n'a rien à voir de par la forme et la façon d'en jouer avec le cuatro de Porto-Rico. L'instrument que je vous présente n'est joué qu'au Venezuela et en Colombie » , s'enflamme l'érudit. Quoiqu'il en soit, ce soir à l'Agora de la CTM et demain aux Trois-Ilets, les amateurs de joropo (1) peuvent s'attendre à un véritable festin culurel.
- Jeudi 5 juillet 17h30 Agora de la CTM, Cluny. Vendredi 6 juillet, il se produira en soirée au restaurant Le club du golf des Trois-Ilets.
(1) Le joropo est un genre musical traditionnel typique du Venezuela et de Colombie. qui utilise généralement la harpe, le cuatro, les maracas et la guitare.
De l'indépendance au fédéralisme
Après des années de lutte, le 5 juillet 1811, le Venezuela se déclare indépendant. Simón Bolívar est le grand leader de ce mouvement et des luttes pour la construction d'une nouvelle nation.
Le 15 février 1819, à Angostura, aujourd'hui Ciudad Bolivar, est réuni un congrès constituant la nouvelle République : la Grande Colombie , comprenant les territoires actuels de la Colombie, l'Équateur, le Panama et le Venezuela, dont Simon Bolivar sera le premier président. Des intérêts vénézuéliens et les vastes distances entre les départements de la nouvelle République feront éclater le rêve bolivarien. Ainsi la« guerre fédérale » de 1859 à 1 863 redéfinira les circonscriptions, comme les territoires de pays bien distincts.
4
VOS COMMENTAIRES
  • paindoux - 06.07.2018
    @zakari
    Entièrement d'accord avec vous ! Je suis vraiment triste pour mon île que j'ai dû fuir il y a de cela quelques mois.
    Toutes mes pensées et prières pour TOUS les résidents de Martinique
  • zakari - 05.07.2018
    @ mouche corbillard
    Et nos élus, voilà ce qu'ils nous proposent comme avenir radieux.
    Au lieu de nous proposer des pays qui progressent, ils nous proposent un pays à la dérive économique ou plus d'un million de vénézuéliens ont déjà fui la misère et la répression policière.
    Si c'est cela que veulent les martiniquais, pourquoi pas, mais après qu'ils ne viennent pas gémir et prétendre que c'est à cause de l'esclavage et de la colonisation qu'ils sont pauvres.
  • zakari - 05.07.2018
    @ mouche corbillard
    Et nos élus, voilà ce qu'ils nous proposent comme avenir radieux.
    Au lieu de nous proposer des pays qui progressent, ils nous proposent un pays à la dérive économique ou plus d'un million de vénézuéliens ont déjà fui la misère et la répression policière.
    Si c'est cela que veulent les martiniquais, pourquoi pas, mais après qu'ils ne viennent pas gémir et prétendre que c'est à cause de l'esclavage et de la colonisation qu'ils sont pauvre.
  • mouche Corbillard - 05.07.2018
    Cf F.A « quand on lui demande pourquoi cet amoureux de sa terre natale, réside en terre anglophone »
    Mouaip C’est encore un qui souffre du syndrome « WYCLEF JEAN ». Vous savez ce syndrome qui se caractérise par un amour fou pour son pays tellement fou qu’on y habite même pas.

    Cf F.A le nouveau consul général du Venezuela, a multiplié les manifestations culturelles visant au « rapprochement de la Martinique et du Venezuela,

    Je rappelle juste la situation actuelle au Venezuela :
    1- Economie asphyxiée par une forte dépendance au pétrole
    La baisse des prix de l'or noir au niveau mondial a entraîné une chute vertigineuse des revenus extérieurs du pays qui n'avait n'a pas diversifié son économie

    2- Hyperinflation record et une baisse inquiétante de la croissance
    Selon le FMI la hausse de l'indice des prix à la consommation dépasse les 700%

    3-Pénuries alarmantes
    le président avait même demandé aux Nations unies de l'aider pour continuer à faire des progrès permanents dans la régularisation des médicaments pour les hôpitaux

    4-Escalade de la violence
    Fin 2016  le vénézuéla était le deuxième Etat le plus violent au monde après le Salvador avec un taux d'homicides estimé de 91,8 pour 100.000 habitants.

    Après le Benin maintenant le Venezuela

    Cela me rappelle l'histoire d'un chien sans puce qui vivait chez son maître bien au chaud. En devenant ami avec un chien errant bourré de puce bah.. il en a attraper lui aussi

    A méditer
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION