ACTUALITé - ÉCONOMIE

Impôts : l'année de tous les changements ?

France-Antilles Martinique 20.04.2017
C.Everard

2RÉAGIR

Impôts : l'année de tous les changements ?
Guylaine Assouline, directrice régionale des finances publiques, vante les mérites d'un site Internet renouvelé. ( J-M.E/F-A)

Même la réforme fiscale survit à l'élection présidentielle, il n'y aura pas vraiment « d'année blanche » .

Quoi de neuf pour vos impôts en 2017 ? Des éléments, certes, mais pas la grande année blanche que certains imaginaient.
D'un point de vue pratique, les déclarations devront être rendues d'ici le 17 mai à minuit et les déclarations en ligne le 6 juin à minuit.
Attention! Les déclarations en ligne concernent de manière obligatoire de plus en plus de monde, puisque si votre revenu fiscal de référence 2005 est supérieur à 28 000 euros, il vous faudra déclarer en ligne.
Dans le même ordre d'idées, le paiement par voie dématérialisée (en ligne ou par prélèvement) est aussi obligatoire pour tout montant d'impôt supérieur à 2000 euros.
Le site Internet des Impôts a été largement renouvelé. « C'est un véritable guichet à disposition des contribuables » souligne Guylaine Assouline, directrice régionale des finances publiques, ajoutant que des volontaires du service civique vont aussi être présents sur les différentes antennes pour accueillir physiquement les contribuables.
Comme tous les ans, des nouveautés, des lignes supplémentaires nichent ici où là en matière de calculs, crédit d'impôts, etc.
Mais la grosse interrogation des contribuables cette année concerne la réforme de l'impôt avec le passage au prélèvement à la source.
LE CONTRIBUABLE « MAÎTRE DE SON IMPÔT »
Tout d'abord, il n'est pas certain que ce dernier survive à la présidentielle, certains candidats se montrant opposés à cette réforme du quinquennat précédent.
Si c'est le cas, il faut d'abord savoir qu'il n'y aura pas de véritable année blanche. Comment ce prélèvement à la source va-t-il donc se mettre en place ? En 2017, vous paierez normalement vos impôts sur vos revenus 2016. Toutefois, cette déclaration 2017 va permettre aux impôts de calculer votre « taux de prélèvement » , qui vous sera envoyé en septembre 2017. Ce dernier sera appliqué dès le premier janvier 2018. Si vous êtes salarié par exemple, il sera aussi adressé à votre employeur, qui collectera un pourcentage de votre salaire. « Il faut garder en tête que le contribuable restera maître de son impôt » , insiste Guylaine Assouline. Qu'est-ce que cela signifie ? Chaque année, vous continuerez à déclarer vous-mêmes vos impôts, en ayant l'administration fiscale comme seul interlocuteur. Vous pourrez moduler votre taux de prélèvement selon plusieurs paramètres (changement de situation, taux individuel ou en couple, etc.) Votre employeur n'interviendra que pour prélever à la source l'impôt correspondant à votre salaire. Pour les autres revenus (foncier, indépendants, etc.), c'est l'administration qui prélèvera sur votre compte.
C'est en prévision de toutes ces impositions à la source qu'il vous est demandé cette année de préciser obligatoirement un certain nombre d'éléments : état civil (vous et vos enfants de plus de 15 ans), coordonnées bancaires, etc. Ainsi, en 2018, vous paierez vos impôts 2018.
Mais, si vous suivez bien, qu'en sera-t-il de vos impôts sur les revenus 2017 ? C'est là qu'une année presque blanche intervient. En fait, la plupart des revenus de 2017 ne seront effectivement jamais imposés. Par contre, pour éviter les stratégies d'optimisation fiscale, le gouvernement a mis un certain nombre de garde-fous : les plus-values, les dividendes, etc., seront bien imposées. Finalement, l'argent que vous n'aurez jamais payé en 2017 vous reviendra à votre mort (année n), puisque vos héritiers n'auront pas à payer vos impôts en année n+1...
Plus de détails concernant les impôts 2017 à retrouver dans notre cahier Impôts, à paraître la première quinzaine du mois de mai.
LES CHIFFRES 2016
Recettes fiscales : 216 612 666 euros 234 879 foyers fiscaux 60 630 foyers fiscaux imposés 87 314 déclarants en ligne
2
VOS COMMENTAIRES
  • BIGRE - 26.04.2017
    Non ce n'est pas normal en Martinique que 1 foyer sur 4 payent ses factures :
    Loyers,.impôts revenus locaux. Fonciers,ordures ménagères. Assurances. Eau.EDF. amendes cet contraventions etc....
    Donc finalement dans l'histoire c'est le couillon de français qui paye pour les non payeurs. Se système anti social et anti démocratique injuste et punissable doit s'arrêter des cette année.
  • BIGRE - 21.04.2017
    La loi française et les élus et les responsables locaux doivent obliger toute la population locale à chacun d'entre nous à payer les différents impôts (revenu, foncier, locaux, ordures ménagères,loyer, EDF, eau,contraventions, amendes etc....)
    Puis 1 foyer (1personne,1 famille dit normale n'ont pas à payer les impôts et les taxes des autres qui ne règlent pas leurs dettes.
    Donc ses milliards d'euros impayés depuis plus de 60 ans doivent être financer par les responsables locaux et non pas par la france métropolitaine (petits salariés et retraités).
    Oui la France doit quitter la CEE pour retrouver un certain équilibre financier. !
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION