2RÉAGIR

ACTUALITé - ÉCONOMIE

Les chefs du Kréol Food & Rhum en Martinique jusqu'à samedi

Photos : FFR franceantilles.fr 09.10.2018

Le Kréol Food & Rhum réunit autour de la gastronomie créole et du rhum AOC, des Chefs de Martinique et d’ailleurs. La délégation arrivée samedi en Martinique pour une semaine de rencontres, a un agenda plutôt chargé. Nos photos.

La délégation arrivée samedi en Martinique pour une semaine de rencontres, a un agenda plutôt chargé entre le marché de dimanche au Marin, les master classes avec les élèves, la préparation des cocktails dînatoires ou encore la préparation du grand dîner de gala caritatif de mercredi soir avec les apprentis des différentes écoles hôtelières et les rnecontres avec le grand public.
Retour en images sur ce début de semaine plutôt active !

Le programme :
> Dîner caritatif en faveur de l'association Amazones 972 est ouvert à tous / mercredi 10 octobre / Tarif : 200 euros / Uniquement sur réservation sur : kreolfoodandrhum.com / Contact : 0696.92.35.27

Jeudi 11 octobre :
19 h-20 h : rencontre avec les chefs au restaurant L'Escale, sur la route de Grande-Anse, aux Anses-d'Arlet/Gratuit et ouvert à tous
- Vendredi 12 octobre :
10 h : rencontre et partage avec les jeunes au centre de formation du lycée de Bellefontaine/Sur inscription à : contact@kreolfoodandrhum.com

2
VOS COMMENTAIRES
  • Monté-Christo - 11.10.2018

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • zakari - 10.10.2018
    @Monte Christo
    J'espère que votre commentaire (supprimé) ne s'adressait pas à moi, car nous avons un pacte de non agression. Sinon, j'ai en réserve une encyclopédie sur les ABABA en français et en créole en stand by.
  • Monté-Christo - 10.10.2018

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • zakari - 09.10.2018
    la preuve
    Une preuve encore que nous avons des talents, mais hélas ils exercent leurs compétences ailleurs.
    Je ne suis pas contre que des jeunes partent parfaire leur connaissance, mais combien qui reviennent ?
    En outre en Martinique, ce n'est pas comme s'ils allaient étoffé leurs diplômes pour revenir, mais c'est un aller sans retour.
    3500 départ par an, pour une île de moins de 400 mille habitants, c'est une saignée.
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION