ACTUALITé - ÉDUCATION

Fin du blocage : les cours reprennent ce matin

France-Antilles Martinique 08.03.2018
J.-M. A.

2RÉAGIR

Fin du blocage : les cours reprennent ce matin
Hier, une réunion s'est tenue à la CTM, employeur des agents territoriaux, pendant plus de deux heures.

Un protocole de fin de conflit a été signé hier entre les agents territoriaux et leur employeur, la CTM. Le blocage de plusieurs établissements du second degré a été levé. Tous les cours reprennent ce matin.

Les cours reprennent ce matin. Un protocole de fin de conflit a été signé hier entre les agents territoriaux et leur employeur, la CTM. A l'appel de l'Unsa territoriaux, plusieurs agents techniques des collèges et lycées étaient en grève depuis près d'une semaine, rendant impossible l'accès aux établissements (ceux de la Pointe-des-Nègres, notamment). Ils dénonçaient de mauvaises conditions de travail, le mépris de certains personnels de direction et une double tutelle responsable d'une série de dysfonctionnements. Hier, une réunion s'est tenue à la CTM, pendant plus de deux heures. Elle a réuni des agents grévistes, Francis Carole, conseiller exécutif en charge des affaires sociales de la santé et des solidarités, et Sylvia Saithsoothane, conseillère exécutive en charge de l'éducation, des collèges et lycées. D'emblée Francis Carole a reconnu que la double tutelle (Collectivité territoriale et Education nationale) pouvait parfois créer un certain nombre de dysfonctionnements « tels que des dates de congés données à l'ensemble des agents par le président et qui en collège et en lycée ne sont pas nécessairement appliquées » .
UNE CHARTE SERA ÉLABORÉE D'ICI AU MOIS DE MAI
« Dans de nombreux établissements, les principaux et les proviseurs sont extrêmement corrects, à l'égard de ces personnels » , estime le conseiller exécutif. « Et puis, il y a aussi des endroits, qui restent peu nombreux, où le personnel ressent un certain mépris, une certaine marginalisation et une non-prise en considération de ses compétences. Nous en tant que collectivité, nous avons l'obligation de protéger nos employés. C'est pourquoi nous avons défini un certain nombre d'axes » . Des rencontres auront lieu avec le rectorat pour préciser plusieurs points importants. « Car la question de la pénibilité du travail se pose » , souligne Francis Carole. Autre élément : une charte sera élaborée d'ici au mois de mai. « Nous donnons une dotation globale aux établissements, elle sera mieux fléchée, afin de prendre en considération les conditions de travail des agents, ce qui n'était pas fait avant » , souligne le conseiller exécutif en charge des affaires sociales de la santé et des solidarités.
METTRE DES RÉFÉRENTS
Pour Sylvia Saithsoothane, conseillère exécutive en charge de l'éducation, des collèges et lycées, « la communication est la clé de tout » . « Aujourd'hui, nous avons des agents qui se sentent délaissés » , reconnaît-elle. « J'ai senti de la souffrance que nous avons entendue. Nous sommes aux côtés de nos agents, les réunions vont permettre d'améliorer la position et la place que la CTM doit pouvoir avoir dans les établissements scolaires. Nous avons également prévu de mettre des référents dans nos établissements et d'aller au plus près des préoccupations des personnels » . Hugo Meslien, secrétaire général de l'Unsa territoriaux, s'est montré satisfait de la séance de travail. « Les collègues ont vraiment dit ce qu'ils subissaient, on a le sentiment d'être écoutés, et que la collectivité sera beaucoup plus proche des agents » . Dont acte!
2
VOS COMMENTAIRES
  • BIGRE - 08.03.2018
    Déjà arrêtons de payer les jours de grève en Martinique.
    La CTM, la CACEM, les communes de la Martinique,la fonction publique doivent faire des économies budgétaires.
    Oui il faut supprimer plus de la moitié des postes d'élus, de parlementaires, d'agents de la fonction publique, dans les communes (15000 à 20000 suppression d'emplois à prévoir dans un délai de 5 ans maximum).
    Oui ces milliards d'euros d'économies par année seront réinjecter dans les poches du bon citoyen français et à résorber la dette locale.
    Aussi il faudra supprimer à terme cette prime des 40 % supplémentaires à ces agents martiniquais qui sont en poste définitivement.
    Oui la prime ne sera verser qu'aux agents de la fonction publique de passage et sous contrat en Martinique.
    Les solutions ont les connais pour résoudre les problèmes, il suffit que chacun d'entre nous de la population locale martiniquaise se mette au travail.!!!
  • zakari - 08.03.2018
    Grève TGV
    Cette grève a été très courte, une grève omnibus si on fait la comparaison avec la grève du PNRM.
    Merci pour les élèves.
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION