ACTUALITé - ENVIRONNEMENT

ROBERT - Un « Trucsor » pour lutter contre les sargasses

France-Antilles Martinique 14.05.2018
M. L

5RÉAGIR

Un « Trucsor » pour lutter contre les sargasses
Ce nouvel appareil est à l'essai ce lundi au Marigot.

Quelques initiatives pour le ramassage des algues sargasses voient le jour à l'image du « Trucsor » à panier, qui est à l'essai depuis quelques jours.

Les zones littorales du Robert souffrent énormément des émanations provenant des algues sargasses qui sont en putréfaction. Réquisitionné par la préfecture, Gabriel Ozier, de l'entreprise Sotransnord, observe toute la souffrance quotidienne des riverains. Celle des collégiens mais aussi celle des enfants de la crèche de Pontaléry. Pour améliorer le ramassage des algues en pleine mer, Gabriel Ozier n'a pas hésité à acquérir un « Trucsor » à panier. Il s'agit d'une espèce de pédalo géant monté sur des chenilles et qui semble être beaucoup plus efficace qu'un simple tracteur à long bras.
Le Trucsor dispose de cette capacité à intervenir à terre et en mer, à marée haute ou basse et peut ramener une plus grande quantité d'algues au sol. Durant deux jours, des essais ont eu lieu à Pontaléry. Des essais concluants puisque de 150 m3 de ramassage on est passé à 200 m3. Sylvain Hoche, riverain de Pontaléry, estime que les mesures de ramassage doivent s'amplifier et s'accélérer pour leur permettre de respirer un air non vicié par les émanations de gaz (hydrogène sulfuré). La question de l'accueil des collégiens est toujours d'actualité car le rectorat se dit favorable à une délocalisation des élèves vers la commune voisine de Trinité (lire encadré). Il estime qu'il faut aussi se pencher sur la question du dédommagement des familles qui ont à nouveau tout perdu.
Concernant le Trucsor à panier, qui a une plus grande capacité de ramassage, sera-t-il retenu ? Ce lundi 14 mai, il sera à l'essai au Marigot.
Une plus grande capacité évidente de ramassage.
Gabriel Osier n'a pas hésité à acquérir un Trucsor pour accélérer le ramassage des algues en mer.
Les collégiens de Robert 3 transférés provisoirement à Trinité
Il se confirme que dès ce matin, lundi 14 mai, des élèves du collège Robert 3 vont être réorientés vers le lycée de Trinité, à cause du phénomène des sargasses. Pour cette journée du 14 mai, ce sont principalement des élèves de 3e, soit plus d'une centaine de jeunes, qui seront concernés par cette mesure. Ils seront accueillis par le lycée professionnel de Trinité qui a mis à disposition deux salles, tandis que le lycée d'enseignement général Frantz-Fanon a dégagé trois salles. Les autres niveaux, de la 6e à la 4e, seront réacheminés vers Trinité tout au long de la semaine. Cette mesure fait suite à la fermeture du collège Robert 3 depuis le 3 mai dernier en raison du risque sanitaire causé par le taux d'hydrogène sulfuré émanant des algues sargasses.
5
VOS COMMENTAIRES
  • zakari - 15.05.2018
    @mouche corbillard
    Cela fait plaisir de savoir qu'il y a des martiniquais qui veulent retourner dans l'île et entreprendre, je souhaite de tout coeur la réussite de votre projet.Par contre, si votre projet comprend l'embauche de salariés, il faudra bien choisir pour ne pas voir Cambusy devant l'entrée de votre entreprise.
  • mouche Corbillard - 14.05.2018
    En mode : Boomerang
    @ Origami
    Votre commentaire me plaît oui et je vois qu’il il y a beaucoup d’autres idées qui permettent d’utiliser la sargasse.

    En revanche je me permet de corriger la fin de votre commentaire.

    Le phénomène peut durée… NON le phénomène « VA DURER « et il semble être irréversible.

    Pas besoin d’être expert en météo pour constater que :
    -la température annuelle moyenne a chuté.
    -Cette arrivée de sargasse nous démontre un changement du courant marin
    -la brume de sable concernant les courants aériens
    -La quantité de pluie annuelle a sûrement doublé la Martinique est quasiment en vigilance jaune toutes les semaines .


    @ ZAKARI

    « Di yo konsa vini » je les attends de pieds ferme. De toute façon ils n’auront pas a venir Dans 2 ans c’est moi qui redescends chez moi. Je finalise un projet personnel ici et ensuite je reviens vivre chez moi.

    Et on verra !
  • zakari - 14.05.2018
    @ mouche corbillard
    La mouche, vous cherchez des histoires.
    Vous savez en Martinique à cause de la dictature de la pensée unique, il n'est pas bon de dire trop crument la vérité (je ne parle pas de l'autre accros aux francs maçons).
    Vous n'utilisez pas la langue de bois et ce n'est pas bon, nos tontons macoutes vont débarquer chez vous.
  • origami - 14.05.2018
    je suis d'accord avec mouche Corbillard toutes les solutions ne peuvent pas toujours venir de l'Hexagone ...
    4 pistes de recherches :
    1.Voir les solutions dans la Caraibe nous ne sommes pas les seuls impactés.
    2.En faire du biocarburants et oui ..
    3.Par décomposition justement des Sargasses en faire du Methane (Méthanisation )
    4.La Bretagne est impacté elle aussi par les algues voir leurs solutions.
    Cela peut être vecteur d'emplois.
    Avec les changements des courants Marins /Aériens (brumes de sable ) Le phénomène peut durée...
  • mouche Corbillard - 14.05.2018
    en mode : Qin Shi Huang le terrible
    Durant mes précédents « post » je me posais la question comment détruire la sargasse.

    En y réfléchissant si les stations d’épuration arrivent à traiter les eaux sanitaires des villes (en gros nos gros cacas) alors pourquoi ne pas faire l’équivalent d’une station d’épuration spécifique pour le traitement de la sargasse.

    Bref rappel de la mouche
    Le principe de fonctionnement d’une station d’épuration. Après plusieurs processus les eaux sanitaires des villes sont digérées par des micro-organismes. Alors pourquoi ne pas trouver des micro-organismes qui permettent de digérer la sargasse.

    Concernant l’hydrogène sulfuré (H2S) j’ai vu que ce gaz était utilisé dans une réaction chimique permettant de créer de l’eau lourde. Eau lourde qui je rappelle permet de ralentir (modérateurs) les neutrons dans les réacteurs nucléaires. De plus en regardant sur le net j’ai vu que cette eau lourde à divers autres applications.

    Je pense qu’il y a matière a exploiter cette inconvénient qu’est la sargasse en avantage. Il suffit juste d’avoir de la volonté POLITIQUE et les financiers viendront ensuite.

    Mais bon dans ce pays il est préférable de l’AMIZEMENT de faire des bubble rund des concerts de raggamorfine et autres azipipi .

    D’autres se chargeront de régler nos problèmes pour nous, après ne venons pas faire les victimes quand ils nous traiteront de fainéants et de singes hurleurs
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION