ACTUALITé - FAITS DIVERS

PROCÈS - Il menace son ex compagne et bat sa fille

France-Antilles Martinique 13.04.2018
B.DLS

2RÉAGIR

Il menace son ex compagne et bat sa fille

Le tribunal correctionnel a condamné un homme de 28 ans pour des violences et des menaces de mort. La relation « toxique » qu'il entretient avec son ex compagne l'a poussé à bout.

« Papa tapait fort avec la main ouverte, il donnait des calottes » ... « Je ne veux pas retourner vivre avec papa tant qu'il sera en colère » , a déclaré Marie ( (1)), 5 ans. Le 3 avril dernier, au Robert, elle a été battue par son père Kévin R., 28 ans. Elle a été punie pour en avoir trop dit à l'ex copine de son père. Mais il ne va pas s'arrêter là. L'homme en colère menace son ex compagne avec un harpon et un couteau. Il menace de la tuer. La dispute, qui a débuté au domicile de la jeune femme, se prolonge dans la rue. Finalement, ce sont les gendarmes qui mettent fin à tout ce remue-ménage. Kévin R. est interpellé sur place. L'ex compagne indique avoir été victime de violence quelques jours auparavant. Elle avait été menacée avec un couteau. Plus tard, la fillette est conduite à l'hôpital. Le médecin constatera plusieurs blessures sur l'ensemble du corps de l'enfant. Ecchymoses ou encore plaies ouvertes recouvrent le corps de la fillette. Elle raconte que son père l'a giflée, lui a donné des coups de pieds et l'a aussi tirée par les cheveux. Elle indique également recevoir régulièrement des coups de fouet de cuisine en plastique quand elle n'apprenait pas ses leçons. L'expertise médicale fait état de huit jours d'interruption temporaire de travail. Elle a été placée en foyer.
Les ruptures et les réconciliations au sein du couple ne se comptent plus. La jeune femme multiplie les plaintes avant de les retirer par la suite. A la barre, le prévenu décrit une relation étouffante. Il est toujours amoureux, mais il la décrit comme une femme jalouse, qui lui faisait des scènes en public. « Au bout d'un moment, je n'en pouvais plus. J'étais à bout. Elle m'a dit je t'ai trouvé en prison, je vais te remettre en prison » , déclare-t-il.
Un récit émouvant qui disparait très vite à la lecture du casier judiciaire du mis en cause avec pas moins de dix condamnations, dont la majorité pour violences aggravées.
UN HOMME À L'ARME BLANCHE FACILE
Concernant la fillette, son avocate fait état d'un environement familial catastrophique : « A 5 ans, elle est entourée d'adultes irresponsables. Elle a été abandonnée par sa mère et reconnue par un Saint-lucien qui ne la connaît pas. Elle a été recueillie par son père biologique qui la met au centre de ses conflit conjugaux. Elle n'est pas scolarisée et reçoit des coups. Elle n'est pas scolarisée, car il n'a pas l'autorité parentale » , précise Me Carderot, avocate de la partie civile.
La procureure s'associe à la plaidoirie de l'avocate. Elle décrit « une relation toxique et nocive » entre le prévenu et son ex compagne. Elle insiste sur l'omniprésence des armes blanches dans cette affaire : « harpon, brochette, couteau de pêche » . La représentante du parquet souligne le retentissement psychologique au niveau de l'enfant. Elle requiert 30 mois de prison dont 12 avec sursis mise à l'épreuve. L'avocate de la défense indique que son client a entamé une procédure pour faire valoir sa paternité. « Il a eu une éducation à la dure, il veut le meilleur pour sa fille. Il ne nie pas les faits et les regrette. Il est conscient qu'il est allé trop loin » , plaide Me Belle.
Le tribunal condamne Kévin R. à 2 ans de prison dont 22 mois avec sursis mise à l'épreuve et maintien en détention. Il ne doit pas porter d'armes pendant 5 ans et devra payer 2 000 euros de dommages et intérêts.
(1) Le prénom a été changé
2
VOS COMMENTAIRES
  • alix - 14.04.2018
    Je crois qu'il va falloir aussi s'occuper de ces femmes qui "pondent" des enfants pour les abandonner à une vie misérable !
  • DAMBRUN - 14.04.2018
    Protéger l'enfant !
    Le comportement de ce couple se passe de commentaires ! La victime c'est la fillette et cette dernière devrait-être placée sous protection. Que font où que vont faire les services sociaux ? Attendre que la petite prenne un mauvais coup ?
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION