ACTUALITé - FAITS DIVERS

GUYANE - Les jurés plus sévères que l'avocat général

France-Antilles Martinique 15.05.2017
Bernard DORDONNE

0RÉAGIR

Le verdict du procès des dix auteurs du braquage de la famille Louison, le 5 février 2012 à Matoury, est tombé vendredi, en début d'après-midi. Les trois accusés présents au procès ont obtenu des peines moins lourdes que leurs complices absents.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce procès restera l'un des temps forts de l'année judiciaire à Cayenne. La cour et les jurés ont reconnu coupables les dix accusés (neuf Guyaniens et un Haïtien) pour vol avec arme et participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un crime concernant huit des accusés et complicité pour les deux autres.
Lors du procès, qui s'est déroulé sur trois jours, il n'y avait que trois des auteurs du braquage présents sur le banc des accusés. Six autres avaient pris la fuite plusieurs mois avant leur jugement et font l'objet d'une fiche de recherche. Ils ont été condamnés en leur absence à 20 ans de réclusion criminelle. Les jurés ont été au-delà des réquisitions de l'avocat général, qui avait réclamé 18 ans de réclusion. La cour a délivré un mandat d'arrêt à leur encontre.
L'un des accusés, Lefeve Longin, 42 ans, attendu mercredi matin au début de l'audience par son avocate Me Nolwenne Even, lui a fait faux bon. Il est soupçonné d'avoir informé les malfaiteurs, et notamment le dénommé Nouky, sur les différents transferts d'argent de l'entreprise Louison concernant le paiement des ouvriers du fleuve à la fin de chaque mois. Il s'est finalement présenté hier matin au tribunal, disant qu'il a vu son nom dans la presse et qu'il voulait s'expliquer. Il a rencontré David Dubut, le greffier des assises, et l'avocat général Jean-Pierre Dartenset. Ce dernier lui a expliqué qu'il était arrivé trop tard car les débats avaient été clôturés. Le retardataire a en effet surgi au moment où la cour et les jurés allaient délibérer. Le magistrat lui a conseillé de donner son adresse au greffier afin que l'arrêt par défaut lui soit signifié à son domicile.
Les jurés ont condamné à une peine moins lourde les trois accusés présents à l'audience : Eldon Hall, Kurt Porter et André Van Sertima. En revanche, les jurés ont pris en compte les plaidoiries des avocats de la défense, qui leur avaient demandé de tenir compte de la personnalité et du rôle exact joué par leur client dans cette affaire.
Plusieurs responsables d'association de lutte contre l'insécurité en Guyane, Tati Léodate de « Fam dibout » et Monique Guard de « Citoyen, citoyenne » , étaient présents aux côtés de la famille Louison au moment du verdict.
De 4 ans de prison à 20 ans de réclusion
20 ans de réclusion criminelle et interdiction définitive du territoire national pour : Mark Adams alias Nounky, 35 ans ; Eon Sampson alias Bouly, 31 ans ; Eon Harry alias Dolgla, 35 ans ; Adrian Reid alias Fat Sadis, 40 ans ; Sean Willams alias Spice, 33 ans ; Peter Semple alias Lion, 35 ans.
10 ans de réclusion criminelle pour :
Lefève Longin, 42 ans.
6 ans de prison pour :
Eldon Hall, 44 ans.
4 ans de prison dont 2 ans de sursis mis à l'épreuve pour :
Kurt Porter, 45 ans, et André Van Sertima, 29 ans.
0
VOS COMMENTAIRES
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION