7RÉAGIR

ACTUALITé - PHOTO DU JOUR

Sargasses à Sainte-Anne : un côté pile, un côté face...

Photos MCB franceantilles.fr 02.06.2018

D’une semaine à l’autre, le paysage de Sainte-Anne ne change guère, malgré les arrivées ces derniers jours : la côte atlantique est toujours recouverte d’épaisses couches d’algues, tandis que la côte caraïbe en est exempte. Petit tour d’horizon avec nos images prises ce 1er juin.

Les algues sargasses sont portées par des courants très capricieux et, de ce fait, donnent du fil à retordre aux équipes d’interventions de la commune de Sainte-Anne, tels que les pompiers et les employés municipaux, déployés sur ces sites.

7
VOS COMMENTAIRES
  • BIGRE - 04.06.2018
    Pour agir il faut travailler.
    Le travail améne des résultats.
    Que les 70000 martiniquais déjà payés à ne rien faire se mettent au travail et avec les plus de 30000 salariés dans les collectivités territoriales,les communes etc qui font semblant de travailler
    Oui responsables, élus, parlementaires prenons des sanctions disciplinaires et draconiennes pour avancer et arrêtons l'hémorragie du gaspillage de l'argent public des français !!!
    Tous au vrai boulot obligatoire.
    Arrêtons de payer les fainéants et les paresseux en France et les DOM TOM !!!
    Question de bon sens citoyen !!!
  • Monté-Christo - 02.06.2018

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • zakari - 02.06.2018
    @ mouche corbillard
    Vous prenez un bel exemple avec les poissons.
    C'est exactement ce que disait feu Kwame Nkrumah, l'ex leader panafricaniste du Ghana aux africains au début des années 60, "l'Afrique doit s'unir" si elle veut éviter sa balkanisation.
    Pour des raisons d'égoïsme nationaux, les africains ont refusés cette union, nous connaissons la suite.
    Je dis la même chose pour ATV, cette chaine pour survivre doit appartenir à un grand groupe, sinon elle disparaitra.
  • mouche Corbillard - 02.06.2018
    En mode : Merci ALIX
    @ Alix
    votre commentaire est REDOUTABLE de bon sens et je vous remercie

    -« C'est bien avant l'arrivée sur les plages qu'il faut agir »
    OUI puisque la sargasse pourrit sur les plages et pas en pleine mer. D’autant plus qu’elle ne pourrit pas en faisant le voyage jusqu’à nos côtes. Donc comme vous le dites c’est avant qu’il faut agir

    -« Les marins-pêcheurs, qui ont une connaissance parfaite des courants, des vents...doivent prendre le pas sur les "experts" ki pa konèt an patat, »

    Rien à dire de plus c’est du bon sens !

    -« Ce n'est pas entendant la main, en manifestant et en attendant le préfet comme un messie qu'on s'en sortira »
    La faute à nos élus . La plupart de nos élus sont des vieux gâteux qui n’attendent que l’EXTREME ONCTION.

    Je ne comprends pas pourquoi nos compatriotes continuent de voter pour eux. Ils ont déjà dépassés l’age de la retraite ils RALENTISSENT l’évolution économique de la Martinique ce sont des poids des boulets qui ne servent à rien
  • mouche Corbillard - 02.06.2018
    En mode : Reponse @ BIgre
    « Arrêtons le social, arrêtons le gratuit »
    Je suis quasi certain que vous n’êtes pas, tout comme moi, abonné a France Antilles. Vous profitez donc du gratuit
    De plus :
    -L’air que, malheureusement pour nous, vous respirez est gratuit
    -L’accès à la mer ou vous allez nager sans vous noyer, malheureusement pour nous, est gratuit.

    « Remettons le travail obligatoire »
    Encore une brillante invention de votre cerveau ? Le travail est obligatoire quand il y en a . Au fait combien d’emploi avez vous crée jusqu’ici?

    - L’économie pour le nul-

    « la France devra forcément quitter l'Union Européenne de Bruxelles. Comme nos amis les anglais. »
    Je ne suis ni pro ni anti Europe. Je suis encore moins un économiste mais une chose est certaine si en pleine mer les petits poissons se regroupent en un gros banc compact de poissons, c’est pour faire face aux prédateurs. Malheureusement lors des attaques des prédateurs il y a toujours un ou deux petits poissons qui sont mangés mais le gros bloc lui reste sain et sauf

    Par mimétisme avec la nature c’est la même chose qui est appliquée en économie. Un pays seul ne peut faire face aux grands prédateurs économiques
    Les anglais ont quitté l’Europe car ils sont allié des Américains qui sont un prédateur économique
  • alix - 02.06.2018
    Aucune commune ne peut faire face toute seule à ce phénomène ! Le ramassage dans ce contexte, c'est chayé dlo en panyé !
    C'est bien avant l'arrivée sur les plages qu'il faut agir ! Bateaux au large, filets de protection, drainage et ramassage en mer ! Les marins-pêcheurs, qui ont une connaissance parfaite des courants, des vents...doivent prendre le pas sur les "experts" ki pa konèt an patat, pour donner leur avis et réfléchir à de vraies solutions !!! Ce n'est pas entendant la main, en manifestant et en attendant le préfet comme un messie qu'on s'en sortira !
  • BIGRE - 02.06.2018
    Ne plus payer les fainéants !!!!
    Puisque certains maires, élus, salariés ne sont pas capables de faire leurs devoirs professionnels !!!
    Donc la seule solution ce que ces dizaines de milliers de paresseux, de fainéants soient licencier de leurs postes et fonctions en Martinique, mais aussi dans l'ensemble des DOM TOM et en France métropolitaine.
    Arrêtons de gaspiller l'argent public des français.!!!
    Arrêtons le social, arrêtons le gratuit !!!?
    Remettons le travail obligatoire pour tous pour prétendre à continuer à perçevoir cube forme de revenus financiers.!!!!
    Et pour ceux qui refusent de travailler alors on suspend tous les revenus financiers à hauteur de leurs fainéantises !!!
    Aussi un point essentiel pour notre avenir à nous tous la France devra forcément quitter l'Union Européenne de Bruxelles. Comme nos amis les anglais.!!!
    C'est une évidence logique et économique de bon sens !!!
  • kapassé - 02.06.2018
    sargasses a sainte- anne
    Triste pour sainte-Anne,la ville la plus fréquentée de l'ile en période des grandes vacances, je pense que cette ville a de la place pour construire une grande plage artificielle pour faire face a ce phénomène et attirer les habitants locaux et les touristes.
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION