ACTUALITé - POLITIQUE

Alfred Marie-Jeanne fait ses adieux à l'Assemblée nationale

France-Antilles Martinique 15.02.2017
G.GALLION

6RÉAGIR

Alfred Marie-Jeanne fait ses adieux à l'Assemblée nationale
Alfred Marie-Jeanne a fait ses adieux à l'Assemblée nationale, après 20 années d'intervention parlementaire. (Photo archives)

C'est lors de la discussion hier matin, sur le projet de loi relatif à l'accaparement des terres agricoles, qu'Alfred Marie-Jeanne a fait ses adieux à l'Assemblée nationale. Un rappel sur 20 années d'intervention parlementaire.

« C'est le 23 octobre 1997 que j'ai fait ma première intervention, notamment sur la problématique des terres agricoles et des surfaces agricoles utiles. 20 ans plus tard, nous sommes toujours au même point. » soulignait Alfred Marie-Jeanne. Intervenant hier après-midi, sur le projet de loi relatif à l'accaparement des terres agricoles, celui qui s'est présenté comme un « élu rural » , a voulu mettre l'accent sur la « surdité » des gouvernements successifs à ses alertes sur la diminution des terres agricoles à la Martinique.
Alfred Marie-Jeanne, le ton grave, a alors dressé le tableau d'une agriculture martiniquaise qui sera en danger à l'avenir, puisque perdant ses surfaces agricoles. 80. 000 ha en 1960. moins de 22. 000 ha à cette heure. »
Mais hier matin, à la tribune de l'Assemblée nationale, c'est l'homme engagé qui a voulu rappeler combien il s'en va non sans regret. « J'ai mal à cette Europe qui s'autoflagelle. J'ai mal à cette France qui se renazifie. » Les députés présents dans l'hémicycle bien que surpris mais pas étonnés, l'écoutaient avec encore plus d'attention lorsqu'il ajouta. « Je n'étais pas encore député, pas encore président de région, Mais le simple élu de campagne, l'élu rural que j'étais a empêché Jean-Marie Le Pen d'atterrir à la Martinique. Et j'en suis fier! »
En rappelant ce fait d'arme de 1986, le député de la Martinique voulait mettre l'accent sur l'idée d'une République qu'il se fait.
« MARTINIQUAIS, JE NE VOUS AI PAS TRAHIS »
Une République pour laquelle, il a soutenu l'idée de faire supprimer du mot « race » dans le préambule de la Constitution. « J'ai été le rapporteur pour la suppression du mot race. L'assemblée a adopté, mais le texte n'a pas été transmis au Sénat. Ceci avant que François Hollande en parle. Je suis antiraciste. » L'heure de prendre congé avec sa vie parlementaire, ayant sonné, Alfred Marie-Jeanne a remercié ceux et celles qui l'ont accueilli au Palais Bourbon. « Je remercie l'administration de l'Assemblée, ainsi que les collègues du groupe GDR (gauche démocrate et républicaine), ainsi que son président, André Chassaigne de m'avoir permis de m'exprimer en toute liberté. Je remercie surtout les Martiniquais de m'avoir accordé leur confiance. Je ne vous ai pas trahis. » Et avant de conclure son intervention, il a alors laissé à ses pairs ses dernières volontés. « Je ne voudrais aucune minute de silence, ni hommage particulier lorsque le moment arrivera. Je n'ai fait que mon devoir en conscience et en liberté. Je vous dis adieu! »
Un silence lourd accompagnait sa dernière descente de la tribune de l'assemblée nationale. En allant saluer Stéphane Le Foll, le ministre de l'agriculture et en rejoignant son siège, il était accompagné par les applaudissements de ses amis du groupe GDR. L'homme venait ainsi de refermer le dernier chapitre de vingt années de vie parlementaire.
6
VOS COMMENTAIRES
  • mode - 16.02.2017
    Je cherche une grande loi pour notre pays portée par ce député !?
    Une vraie loi : sur l'agriculture, la langue, l'écologie, la pêche, le transport maritime, l'école en Martinique en Guyane à la Guadeloupe à la Réunion en Polynésie en nouvelle Calédonie ????
    Au fait la session parlementaire est terminée ??
  • alixe - 16.02.2017
    AMJ "fait ses adieux" ?!!! Il faudrait peut-être arrêter de faire la propagande d'AMJ ! 577 députés à l'assemblée nationale : AMJ n'est qu'un député lambda, sans grand relief et sans activité majeure au cours de ses multiples mandats : en quoi le fait de ne pas se représenter (obligé par la loi anti-cumul !) est-il un fait majeur qui mérite tant de publicité ? Ca s'appelle la démocratie : personne n'est titulaire à vie de son mandat et .... un jour tu es là, demain, les électeurs te virent ! Plutôt que l'autosatisfaction de notre Fidel local, un article objectif du journaliste sur le réel bilan de ce député nous aurait sans doute plus éclairés sur son véritable bilan ! Le journal officiel de Cuba n'aurait pas fait mieux !
  • laverite - 16.02.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • laverite - 16.02.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • paindoux - 15.02.2017
    Adieu
    Sachez cher monsieur que vous n'allez pas me manquer ! Bien au contraire ; et puis pourquoi ne pas en profiter pour remettre le tablier de la CTM ?
    Quand je repense au fait que vous avez mis notre drapeau en berne pendant une semaine après votre grand camarade Fidel Castro, je ne peux m'empêcher de penser à un dictateur
    Donc, merci beaucoup de votre retrait de l'assemblée nationale
  • de base - 15.02.2017
    TRAITE DICTATEUR
    OUI VOUS NOUS AVEZ ENCAILLE, Je me souviens du soir que vous avez gagné sur le marché de rivière pilote vous avez mis pour la première fois votre cravate.
    lors d'un carnaval vous avez voulu être le 13 ème salopard alors restez-y mais moi le vrai indépendentiste que je suis je vous dit bon vent.
  • zakari - 15.02.2017
    AMJ
    Chacun son idole, je ne juge pas l'opinion des autres, mais en ce qui me concerne, AMJ n'était pas le gestionnaire que je rêvais pour la Martinique et son avenir.
    Je connais la gestion de AMJ à Rivière Pilote, et cette gestion a fait régresser cette ville, une gestion à la Havane, mais aussi à l'image de la Havane, en ruine.
  • popotte pays - 15.02.2017
    Tour manège la fini
    Tu ne vas pas leur manquer.20 ans et nous sommes à ce point tu as fait comme tout le monde tu t ais rempli les poches. Ton discours de pas de minutes de silence... présume quoi ,tu quittes ce monde rien de nouveau nous y passerons tous,perso tu ne me manqueras pas finissons en avec tous ces vieux et prenons du neuf.
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION