ACTUALITé - POLITIQUE

Budget de l'Outre-mer : Girardin remet 65 millions d'euros au pot

franceantilles.fr 04.12.2018
F.-X.G., à Paris

9RÉAGIR

Budget de l'Outre-mer : Girardin remet 65 millions d'euros au pot

Tandis que la ministre des Outre-mer améliorait pour la troisième fois le financement des réformes des exonérations de charges, les sénateurs ont voté quelque 80 millions de crédits supplémentaires.

Le Sénat a adopté lundi matin par 216 voix contre 20 le budget de la mission Outre-mer. Pour prévenir l'hostilité d'une chambre à majorité dans l'opposition, la ministre des Outre-mer qui venait tout juste d'atterrir après un séjour intense à La Réunion, avait dans son sac un amendement de 65 millions d'euros pour améliorer encore la réforme des exonérations de charges sociales patronales.

Pour la troisième fois, on remet la main au portefeuille
C'est la troisième fois que la ministre remet la main au portefeuille. La première fois, c'était à l'Assemblée nationale il y a une quinzaine de jours, avec 15 millions d'euros pour les secteurs de la presse et des transports et 15 autres pour la Guyane. La deuxième fois, c'était la semaine dernière au Sénat avec 130 millions d'euros de mieux. Cela n'a pas empêché les sénateurs d'adopter toute une série d'amendements malgré l'hostilité du gouvernement et de la commission des finances. Ainsi, Victorin Lurel (PS) est parvenu à faire voter 50 millions d'euros de mieux pour les contrats de convergence et de transformation contre les 23 proposés par la ministre. Celle-ci a pourtant assuré que sur les quatre ans qui viennent, ces contrats bénéficieraient en tout de 2,1 milliards. Le sénateur Lurel a encore pu faire voter un surplus de 1,5 millions d'euros pour l'aide aux ménages à la mobilité, ramenant cette enveloppe à son niveau de 2017, et un autre de 300 000 pour les observatoire des prix.

Des avancées mais...
La sénatrice PS, Victoire Jasmin est, elle, parvenue à faire voter 20 millions de mieux fléchés pour l'eau (adduction et assainissement) dans le fonds exceptionnel d'investissement (FEI). Elle a encore fait voter 1,5 millions pour le risque naturel dans le FEI.
Le groupe communiste est parvenu à faire voter un crédit de 10 millions d'euros en redéployant de crédits initialement accordés à « l'appui à l'accès aux financements bancaires » pour renforcer l'action « sanitaire, social, culture, jeunesse » du ministère. Enfin, le sénateur Maurice Antiste a pu faire voter un crédit de 5 millions pour amorcer un fonds destiné à parer aux carences des collectivités et de l'État en matière de délais de paiement. Nul doute que toutes ces belles avancées seront gommées dès que le texte passera en commission paritaire mixte...
9
VOS COMMENTAIRES
  • P.R.1955 - 07.12.2018
    no comment
    depuis quand les assistes payent des impôts ?
  • Cupcake - 07.12.2018
    Alex75
    Et quand bien même, l'île n'est pas exonérée d'impôts donc ces millions ne viennent pas que de la poche des métropolitains.
  • Alex75 - 05.12.2018
    @Cupcake
    70 % des foyers fiscaux martiniquais sont non imposables et ceux qui le sont bénéficient d'une réduction d'impôt qui pouvait aller jusqu'à 5000 € jusqu'à présent!
  • P.R.1955 - 05.12.2018

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • Cupcake - 05.12.2018
    Alex75
    Sachez que les martiniquais payent aussi des impôts donc les 65 millions ne viennent pas uniquement de la poche des métropolitains!
  • Alex75 - 05.12.2018
    Vite l'indépendance.
    85 millions payés avec les impôts des métropolitains ! Ça suffit. Il faut donner son indépendance à cette ile qui coûte à la France bien plus qu'elle ne lui rapporte.
  • laverite - 05.12.2018

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • BIGRE - 05.12.2018
    undefined
    Dans les DOM-TOM ont gaspille trop l'argent public des français de la métropole.Ces méthodes doivent changer.!!! En Martinique ce n'est pas normal que que les maires de SCHOELCHER et de Fort de France et autres ne font pas leurs devoirs d'élus de faire respecter les lois françaises et font une très mauvaise gestion des finances de la commune de SCHOELCHER et autres.Oui les services municipaux sont absents, les employés communaux, les policiers municipaux ne font pas leurs devoirs professionnels, ils font semblant de travailler etc.. Donc puisque ces milliers de Martiniquais ne veulent pas travailler donc il est normal de les licencier pour faute grave. Oui ce n'est pas normal que nous payons très cher des impôts fonciers, locaux, taxes d'ordures ménagères, du prix de l'eau potable à plus de 9 € le mètre cube à SCHOELCHER et ailleurs.Donc en 2019 tout doit changer il y a deux solutions qui s'imposent : soit les responsables démissionnent de leurs fonctions, les employés communaux se mettent au travail immédiatement. Arrêtons le gaspillage art baissons les charges communales en impôts et les taxes directes et indirectes au sein de la commune de SCHOELCHER.Merci.
  • P.R.1955 - 04.12.2018
    chico972
    les travailleurs métropolitains
    n ont pas tous des travaux et des horaires de fonctionnaires
    payes avec 40 % de bonus
    si vous vivez ici vous devez être au courant
  • chico972 - 04.12.2018
    @PR1955
    vu le nombre de vos commentaires inutiles et racistes, je doute que vous ne travailliez vous, P.R. 1955...
12

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION