ACTUALITé - POLITIQUE

SÉNATORIALES - Les Républicains ont fait leur choix

France-Antilles Martinique 05.08.2017
Hervé BRIVAL

0RÉAGIR

Les Républicains ont fait leur choix
La plupart des grands électeurs sont désignés par les conseils municipaux.

Le 24 septembre prochain les quelque 860 grands électeurs sont appelés à se rendre aux urnes. Chez Les Républicains les choses se précisent, ils auront au moins un candidat lors de ce scrutin.

Un renouvellement des candidats, c'est très certainement le sens de l'appel à candidatures lancé il y a quelques semaines chez Les Républicains. Loin des traditionnels calculs politiques que l'on observe généralement lors du scrutin des sénatoriales, la droite locale a manifestement décidé d'innover.
Dans la procédure d'investiture, le profil du candidat était relativement simple et laissait peu chances aux habituels candidats à des élections. Il est vrai que le candidat à la candidature devait faire preuve de disponibilité, ne pas détenir plusieurs fonctions, en cas d'élection, se consacrer pleinement à son mandat. Et aussi avoir toutes les compétences pour occuper la fonction de sénateur. Des qualités qui visiblement ont été décelées chez Édith Vélayoudon. Sa candidature sera vraisemblablement officielle dans le courant de la semaine prochaine. Ce n'est pas une totale inconnue de la vie politique et encore moins chez Les Républicains.
En juin dernier, lors des législatives, elle était la suppléante de Yan Monplaisir dans la circonscription du Nord. En mars 2014, elle était sur la liste des municipales menée par André Charpentier à Basse-Pointe.
DÉSISTEMENT DE RALPH MONPLAISIR
Une femme discrète mais très active car si elle n'a jamais été sur le devant de la scène politique, elle défend depuis plus d'une trentaine d'années des valeurs républicaines et de droite. S'il va s'en dire qu'en nombre de grands électeurs Les Républicains ne sont pas favoris en Martinique, pour ces sénatoriales, l'engagement pour la Martini- que et pour les jeunes qui sont les siens peuvent aller au-delà de tous les clivages politiques. À charge pour Les Républicains de convaincre les grands électeurs de tous bords. Toujours à droite, rappelons qu'en début de semaine, Ralph Monplaisir, le maire de Case-Pilote, indiquait qu'il renonçait à se présenter aux sénatoriales. Il déclarait vouloir se consacrer à sa commune où il a entrepris divers chantiers mais aussi au Syndicat mixte d'électricité de la Martinique, dont il est l'actuel président.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION