ACTUALITé - POLITIQUE

« Vous allez mettre des milliers de jeunes dans la rue »

France-Antilles Martinique 11.08.2017
H.Br.

1RÉAGIR

« Vous allez mettre des milliers de jeunes dans la rue »
Mercredi, devant l'Assemblée Nationale, Serge Letchimy a fait part de ses préoccupations concernant la diminution des contrats aidés. (Photo Archives)

La diminution des contrats aidés suscite de vives inquiétudes dans les Outre-mer. À l'instar de son collègue Jean-Hugues Ratenon, de La Réunion, mercredi Serge Letchimy a fait part de ses préoccupations devant l'Assemblée Nationale.

C'est au cours des questions au gouvernement que le député Serge Letchimy a fait mercredi une sortie très remarquée. En effet il a interpellé la ministre du travail sur un dispositif qui a pris beaucoup d'ampleur en Martinique compte tenu du fort taux de chômage dans l'île. « Vous tranchez dans le vif alors que ce dispositif d'aide à l'emploi, plus particulièrement des jeunes, est une alternative capitale. Il permet la mise en activité, sur l'ensemble du territoire national, de près de 350 000 personnes par an et facilite l'action de milliers d'associations et de collectivités dans le cadre de mission d'intérêt public » , martèle Serge Letchimy.
L'élu estime que les nouvelles directives du ministère du travail vont conduire à une diminution de 50% dans l'hexagone et en outre-mer une baisse de 35 à 40%.
Il précise encore que ce rabotage conduirait à supprimer 2 000 emplois. Et une baisse de 75% à la Réunion pour le second semestre. « Face à une croissance économique faible, voire nulle l'austérité aveugle aura des effets destructeurs sur le plan social et humain. Les inégalités atteignent aujourd'hui des sommets. Vous allez les amplifier en remettant en cause le volume, la durée et le financement des contrats aidés. Vous allez mettre des milliers de jeunes dans la rue » , a encore indiqué Serge Letchimy.
LA MINISTRE SE VEUT RASSURANTE
Le député a réclamé plus de clarté dans ce dossier à Muriel Pénicaud. En réponse à Serge Letchimy, la ministre du travail a rappelé la situation économique que le gouvernement a trouvé lors de son arrivée au pouvoir « 70% des budgets de l'année étaient consommés. Nous avons rajouté 110 000 contrats aidés pour aller jusqu'à la fin de l'année dans cette situation d'urgence » . S'appuyant sur plusieurs études et rapports notamment de l'OCDE (l'Organisation de coopération et de développement économiques) ou encore de la Cour des Comptes, Muriel Pénicaud a dénoncé l'efficacité de ce dispositif. « Les contrats aidés sont extrêmement coûteux pour la nation, ils ne sont pas efficaces dans la lutte contre le chômage et ils ne sont pas un tremplin pour l'insertion professionnelle » , indique la ministre. Seulement 26% des bénéficiaires trouveraient un emploi de longue durée.
Elle préconise l'utilisation des fonds vers la formation et dans le développement des compétences, pour permettre aux bénéficiaires à retrouver un emploi. Et ce sera l'objet du grand plan d'investissement compétence que le gouvernement va lancer à l'automne.
1
VOS COMMENTAIRES
  • laverite - 12.08.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • eric2503 - 12.08.2017
    pauvre socialos
    ces gens ne se rendent pas compte du mal qu'ils font … ou ont fait… il faut cesser de parasiter l'économie…
  • laverite - 11.08.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • laverite - 11.08.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • laverite - 11.08.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • FN (francais normal) - 11.08.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION