ACTUALITé - SANTé

GUADELOUPE - CHU de Pointe-à-Pitre : organiser les soins

France-Antilles Martinique 30.11.2017

0RÉAGIR

CHU de Pointe-à-Pitre : organiser les soins
Des tentes du Samu et du Service militaire adapté (RSMA) ont été installées pour faciliter les évacuations et la circulation des ambulances.

Tandis que la ministre de la Santé arrive ce jeudi pour évaluer les dégâts suite à l'incendie, dans l'attente de la remise en état du CHU de Pointe-à-Pitre, un hôpital de campagne arrivant de métropole sera déployé.

L'objectif est désormais d'organiser les soins pour assurer la continuité par la solidarité entre établissements de santé en fonction de leurs autorisations par domaines d'activités.
L'incendie qui s'est déclaré mardi après-midi au Centre hospitalier universitaire de Pointe-à-Pitre, conduisant à l'évacuation de 1 200 personnes, a été éteint et « aucun blessé n'est à déplorer » . Les sapeurs-pompiers ont commencé les premiers déblaiements hier en début de matinée.
La situation « est totalement maîtrisée, les patients ont été pris en charge. Aucun blessé n'est à déplorer parmi les patients » , a ajouté un peu plus tard la préfecture. Les patients ont été évacués vers d'autres structures hospitalières ou au Palais des Sports du Gosier. Une dizaine d'entre eux a été transportée par avion militaire en Martinique. Deux cents patients dont l'état de santé le permet sont pris en charge à leur domicile.
FAIRE FACE À LA CRISE
Si aucun calendrier n'a été avancé concernant la remise en service du CHU, hier lors d'un point presse auquel participaient la direction de l'hôpital, le chef du service du Samu ou encore le sous-préfet de Pointe-à-Pitre, l'État a d'ores et déjà annoncé l'envoi d'un hôpital de campagne, afin de faire face à la situation de crise. Cette installation devrait arriver dans les prochains jours.
Dans l'attente de la remise en état du CHU de Pointe-à-Pitre, « un hôpital de campagne arrivera de métropole et sera déployé en Guadeloupe dans les prochains jours » précisait la préfecture.
D'une superficie au sol de 1.000m2, il pourra recevoir jusqu'à 150 urgences par jour, pourra faire sept interventions chirurgicales lourdes par jour et disposera de 34 lits pour la maternité et 8 pour soins intensifs, précise la préfecture. Elle a également annoncé que la ministre de la Santé Agnès Buzyn sera en Guadeloupe ce jeudi « pour rencontrer les patients et les professionnels concernés par l'incendie » .
Hier, lors des questions à l'Assemblée nationale, la ministre a souhaité que « nous ayons une pensée pour le CHU de Guadeloupe qui a fait l'objet d'un incendie cette nuit, pour lequel l'ensemble des malades ont été évacués. Je tiens à souligner le courage et l'efficacité des professionnels de santé et des pompiers qui ont permis l'absence de victimes » .
Des transferts vers la Martinique
L'évacuation des patients les plus fragiles et la prise en charge des malades s'organisent. Dès ce mercredi, les patients qui ne pourraient pas être pris en charge en Guadeloupe du fait de l'indisponibilité du CHU de Pointe-à-Pitre, ont été évacués en Martinique. Cette situation concernait hier une dizaine de patients, transportée par avion militaire avec une équipe du CHU de l'île soeur. Dans ce but, un centre médical d'évacuation a été mis en oeuvre à l'aéroport Pôle Caraïbes. Déjà, dans la nuit de mardi à mercredi, les deux hélicoptères de la sécurité civile Dragon 971 et Dragon 972 ont réalisé de nombreux transferts de patients du CHU de Guadeloupe vers le CHU de Martinique. Suite à l'évacuation du CHU de Guadeloupe, les deux hélicoptères de la sécurité civile ont volé toute la nuit dans le ciel des Antilles pour permettre la prise en charge des patients les plus urgents par le CHU de Martinique.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION