ACTUALITé - SANTé

MALADIE - Prévention et dépistage des cancers de la peau

France-Antilles Martinique 12.05.2017

0RÉAGIR

Prévention et dépistage des cancers de la peau
Le mélanome acro-lentigineux se manifeste par une large tache noire, hétérogène, sur une plante de pied essentiellement et plus rarement sur les paumes et les ongles. (DR)

Depuis près de 20 ans, le Syndicat national des dermatologues-vénéréologues (SNDV), organise une journée nationale annuelle de prévention et de dépistage des cancers de la peau. La nouvelle édition 2017 se tiendra en Martinique demain samedi 13 mai de 9 heures à 12 h 30.

Les dermatologues bénévoles de l'ADERM (Association de Dermatologie pour l'Enseignement et la Recherche en Martinique) assureront ce dépistage anonyme et gratuit dans 4 centres : à l'hôpital de Trinité (au niveau des consultations externes), à la capitainerie du Marin, à l'hôpital des Trois-Ilets et au dispensaire de Saint-Pierre.
L'enjeu de ce rendez-vous est d'autant plus important que le mélanome cutané fait partie des cancers dont l'incidence comme la mortalité ont significativement augmenté depuis les années 1980. L'objectif principal de ce dépistage est d'alerter et de sensibiliser en priorité les publics les plus à risque de cancers cutanés, c'est-à-dire les personnes exposées aux rayonnements UV dans le cadre de leur profession (agriculteurs, personnels des BTP, marins, personnes exerçant une activité en plein air) ou de leurs loisirs. Le SNDV rappelle aussi l'importance d'un suivi dermatologique régulier pour les personnes dont le niveau de risque est considéré comme plus élevé que la moyenne (greffé d'organe, traitement immuno-suppresseur au long cours, maladie génétique prédisposante...).
Plus un cancer de la peau est détecté tôt, plus les chances de guérison sont grandes. D'où l'importance d'un examen visuel de la peau.
270 PERSONNES ET 28 LÉSIONS SUSPECTES EN 2016
L'année dernière, la journée de dépistage a été une réussite. 270 personnes ont été examinées et 28 lésions suspectes ont été dépistées.
Il est prévu cette année, de renforcer l'effectif du centre de dépistage de Trinité pour toucher toute la population de la côte Atlantique et ouvert un quatrième site, à Saint-Pierre, pour toucher la population du Nord-Caraïbe.
L'acte de dépistage consiste en l'examen de toute la peau. Les dermatologues tiennent à préciser que ce dépistage n'est pas une consultation classique de dermatologie : un examen clinique sera réalisé afin de dépister uniquement un cancer de la peau ou une lésion précancéreuse. Aucun autre diagnostic dermatologique ne sera posé et aucune ordonnance ne sera remise. En cas de lésion suspecte, un document sera remis au patient afin qu'il puisse bénéficier d'une prise en charge prioritaire avec le dermatologue de son choix.
QU'EST-CE QU'UN CANCER DE LA PEAU ?
La peau est considérée comme l'organe humain le plus important en termes de surface. Elle protège le corps des infections et des rayonnements ultraviolets (UV). Elle facilite le contrôle de la température corporelle et l'élimination des déchets organiques par la transpiration. Elle sert également à synthétiser la vitamine D et à stocker les réserves d'eau et de graisse. Elle peut aussi être atteinte par un cancer.
Le nombre de nouveaux cas de cancers de la peau a plus que triplé entre 1980 et 2012. Ceci peut s'expliquer par l'évolution des habitudes d'exposition aux rayonnements UV solaires et artificiels au cours des quarante dernières années. Ces expositions constituent le facteur de risque le plus important de développer ce type de cancer par l'induction de mutations dans les noyaux des cellules de la peau.
En Martinique, on estime à 400 - 450 le nombre de nouveaux cancers cutanés tous types confondus diagnostiqués chaque année (mélanomes, carcinomes basocellulaires, carcinomes épidermoïdes, carcinomes annexiels, lymphomes cutanés, sarcomes, Merkel...).
- Prévention et dépistage des cancers de la peau ce samedi 13 mai de 9h à 12h30
REPÈRES - Les types de cancers
Les carcinomes
Ce sont les cancers de la peau les plus fréquents, survenant généralement sur peau claire, après l'âge de 50 ans. Ils se situent sur les zones découvertes du corps (visage, cou, épaules, avant-bras, jambes...) et sont le plus souvent dus à une exposition au soleil excessive et chronique. Les carcinomes sont facilement guérissables dans la majorité des cas. Néanmoins, certains d'entre eux, appelés « carcinomes épidermoïdes » , peuvent entraîner des lésions à distance (métastases) s'ils ne sont pas retirés à temps. Ainsi, une plaie qui ne cicatrise pas ou un bouton/une croûte qui persiste et/ou se modifie, doivent vous conduire à demander un avis médical.
Le mélanome cutané
Beaucoup plus rare est le plus grave des cancers de la peau, du fait de son « haut potentiel métastatique » , c'est-à-dire de sa capacité à se propager rapidement à d'autres parties du corps. En France en 2015, 14325 nouveaux cas ont été diagnostiqués et 1 773 patients sont décédés d'un mélanome (source Les cancers en France, avril 2016). En Martinique, l'incidence du mélanome ces dernières années est de 15 à 23 nouveaux cas par an. Cette incidence a doublé en 20 ans et concerne autant les peaux claires que les peaux foncées.
Les facteurs du mélanome cutané
Le mélanome cutané est une maladie multifactorielle qui dépend principalement de l'interaction entre le type de peau et l'exposition aux UV (période et intensité), et de facteurs individuels (origines ethniques, facteurs génétiques, pigmentation de la peau, comportement). 65 à 95% des mélanomes cutanés sont causés par l'exposition au soleil. L'enfance/adolescence est une période critique : une forte exposition au soleil tôt dans la vie augmente le risque de mélanome.
D'autre part, le fait d'avoir été exposé au moins une fois dans sa vie à un appareil émettant des UV artificiels entraîne une augmentation de 15% du risque de développer un mélanome cutané (IARC Working group. 2007). Cette année, l'objectif est d'alerter le public sur les possibles risques à long terme de l'utilisation fréquente des lampes à UV dans les salons de manucure pour le séchage de certains vernis. Il ne serait pas étonnant que l'on retrouve dans quelques années une augmentation significative des mélanomes du dos des mains ou des doigts. Même si rien n'a été démontré actuellement il serait préférable (pour les utilisatrices régulières) d'appliquer sur les mains une crème solaire (SPF 50+) avant chaque séance.
Le mélanome peut se situer n'importe où sur le corps, y compris sur le cuir chevelu. On le trouve assez fréquemment sur le tronc chez l'homme et sur les jambes chez la femme. Il peut se manifester de deux façons : par l'apparition d'une petite tache pigmentée sur une peau saine (cas le plus fréquent) ou par la modification d'un grain de beauté préexistant.
Le mélanome acro-lentigineux
Sur les peaux foncées, on retrouve un type particulier de mélanome, qui n'est pas lié à une exposition solaire : le mélanome acro-lentigineux ; il se manifeste par une large tache noire, hétérogène, sur une plante de pied essentiellement et plus rarement sur les paumes et les ongles.
Face au mélanome, il y a des moyens d'agir :
- surveiller votre peau
- être vigilant à tout changement d'aspect de vos grains de beauté et consulter au moindre doute
- regarder vos plantes de pieds et surtout celles des personnes âgées qui vous entourent.
Mesures de prévention des cancers de la peau
Première précaution à prendre : éviter de s'exposer entre 11 heures et 16 heures, lorsque le soleil émet les UV en plus grande quantité. (Mais même en dehors de ces heures le danger persiste). En cas d'exposition solaire entre 11h et 16h, se couvrir la peau avec des vêtements et porter un chapeau à larges bords. Protégez vos yeux car ils sont très sensibles aux UV. Pour cela, des lunettes de soleil munies de filtres anti-UV (verres répondant à la norme CE de catégorie 3 ou 4) sont l'idéal.
Pour toutes les parties du corps qui ne seraient pas protégées par des vêtements et un chapeau, la crème solaire est recommandée. Pas n'importe quel produit toutefois, la crème doit être efficace contre les UVA et UVB avec un indice SPF (ou FPS, pour « Facteur de Protection Solaire » ) de 30 minimum, indice qui doit monter à 60 pour les peaux jeunes et en cas d'index UV>10 ce qui est presque toujours le cas en Martinique. Pour une protection optimale, la crème doit être appliquée toutes les deux heures et après une baignade.
4 centres de dépistage gratuit et anonyme
Le mélanome peut se manifester par la modification d'un grain de beauté préexistant. (DR)
Ce dépistage anonyme et gratuit sera assuré dans 4 centres ce samedi dans la matinée : à l'hôpital de Trinité (au niveau des consultations externes), à la capitainerie du Marin, à l'hôpital des Trois-Ilets et au dispensaire de Saint-Pierre.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION