ACTUALITé - SOCIéTé

LORRAIN - Adrienne, 103 ans et toujours la forme!

France-Antilles Martinique 11.10.2017
M.B.

0RÉAGIR

Adrienne, 103 ans et toujours la forme!

Adrienne Leneuve née Vildeuil a fêté ses 103 ans dimanche au quartier « Bon Repos » , entourée de sa famille. Une centenaire pêchue qui vaque toujours à ses occupations et continue d'imposer sa vision des choses à son entourage.

Adrienne a eu droit à un hommage du curé de l'église Saint-Hyacinthe du Lorrain. Un bel échange fort apprécié par la centenaire. (M.-A. A./France-Antilles)
Adrienne était heureuse de voir que de nombreuses personnes de sa famille sont venues l'accompagner pour sa nouvelle année. (M. B./France-Antilles)
Adrienne ne s'attendait pas à ce que toute sa famille se réunisse pour fêter avec elle « ce grand âge » qu'elle a atteint sans grande difficulté. Autonome, elle marche et raconte à qui veut l'entendre à quel point elle est en forme malgré ses 103 ans. Dimanche, après avoir assisté à la messe de 7 heures à l'église Saint-Hyacinthe de la commune, entourée de sa famille, elle s'est rendue ensuite dans la maison de son enfance à Bon Repos, pour ce qui devait être au départ un petit repas. Mais on ne fête pas ses 103 ans tous les jours! Florent, son fils adoptif, est venu de métropole pour l'anniversaire, sa filleule Cécile de Guadeloupe, et aussi ses neveux, nièces, cousins, cousines... Une quarantaine de personnes a fait le déplacement pour son plus grand bonheur.
Une santé de fer, une mémoire d'éléphant et une langue bien affilée, voilà ce qui la caractérise.
À 103 ans, Adrienne Leneuve, née Vildeuil, que l'on surnomme affectueusement « Marraine » , est une dame au fort caractère, mais au coeur tendre. Elle n'a jamais laissé personne lui imposer quoi que ce soit. Pas même ses deux maris. Au contraire, avec son tempérament de feu, elle a plutôt imposé sa vision des choses et de la vie aux personnes qui l'entourent. D'abord à ses frères, puis aux enfants qu'elle a élevés. C'est au Lorrain qu'elle a vu le jour le 29 août 1914. À l'époque, comme elle habitait le quartier Bon Repos, à la campagne, ses parents n'ont déclaré sa naissance que le 5 octobre 1914.
Troisième d'une famille de cinq enfants, elle a très vite pris les rênes de la fratrie.
UNE VIE DÉDIÉE À SA FAMILLE
À 14 ans, elle quitte le Lorrain pour s'installer à Fort-de-France. Elle posera ses valises au Calvaire, avant de s'installer définitivement à la rue François-Pavilla, à Trénelle, tout près de son frère et de sa cousine. La jeune Adrienne sera d'abord servante, avant de devenir marchande au Grand Marché de Fort-de-France.
Un métier qu'elle a exercé avec passion pendant plus de 45 ans. Elle va même devenir en février 2004, la doyenne du Grand Marché. Sa vie, elle va la dédier au travail pour le bien-être de sa famille. Elle ne va prendre sa retraite qu'à 85 ans passés. Deux mariages, deux fois veuves, Adrienne n'aura pas la chance d'enfanter. « Bondié pa ba mwen ich, mé mwen élivé ich frè mwen é sè mwen. Mwen fè di yo dé mal nonm é dé mal fanm » , lance-telle avec beaucoup de fierté. Pas moins de huit enfants et trois petits-enfants éduqués avec beaucoup de sévérité et de rigueur.
Fervente croyante, elle a fait de nombreux pèlerinages. « Mwen alé tout koté Jésus pasé, atchelman mwen oblijé mandé moun mennin mwen lan mès » , confie-t-elle résignée.
Parce que si Marraine a dépassé le siècle de vie, dans sa tête, elle est encore jeune, encore bien utile, et pourrait aller à la messe toute seule en prenant le taxi comme elle l'a fait jusqu'à ses 90 ans.
Ses journées ne sont tout de même pas sans repos : jardinage, nettoyage, un peu de cuisine. Pour elle, « sé moun ki malad ki ka rété kouché an kabann » . Et pour elle, elle est en bien meilleure santé que sa fille adoptive. Depuis une dizaine d'années, Marraine a laissé Trénelle pour s'installer à Saint-Joseph avec Marlène, sa fille adoptive.
Si elle y coule des jours paisibles, c'est au Lorrain, dans la maison de son enfance à Bon Repos qu'elle aimerait vivre. Un quartier qu'elle affectionne beaucoup dans lequel elle se rend tous les quinze jours pour le week-end.
Là, elle se transforme en « Super mamie » et passe des matinées entières à arracher la moindre petite herbe qui viendrait ternir la beauté de ses allées et de son jardin.
Adrienne est infatigable, têtue, aime avoir raison et le dernier mot. Le secret de sa longévité ? « Pa rété kouché, pa manjé konchoneri. » Et puis son caractère! I ké téré nou tout!
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION