ACTUALITé - SOCIéTé

RELIGION - La Martinique à l'heure des JCJ

France-Antilles Martinique 10.07.2018
Virginie Monlouis-Privat

1RÉAGIR

La Martinique à l'heure des JCJ
Les délégations de la Barbade et de Trinité-et-Tobago sont arrivées hier matin en Martinique. Avant de rejoindre leurs familles d'accueil, les jeunes se sont retrouvés à la Galleria pour une séance shopping (L.P./France-Antilles)

L'Église de Martinique accueille dès aujourd'hui les Journées caribéennes de la jeunesse (JCJ). 800 jeunes catholiques d'une quinzaine de diocèses de la Caraïbe sont attendus pour vivre ce temps fort spirituel et festif.

Calquées sur les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), les Journées caribéennes de la jeunesse (JCJ), ou AECYA (Antilles episcopal conference youth assembly) en anglais, représentent une belle opportunité de rencontre et d'échange entre les jeunes de la Caraïbe. Organisées pour la première fois à Curaçao en 1999, puis à Trinidad-et-Tobago, en Jamaïque, à Sainte-Lucie et Antigua-et-Barbuda, les JCJ se déroulent cette année en Martinique. 500 jeunes francophones et anglophones, des îles voisines, ainsi que 300 jeunes Martiniquais sont attendus, pour ce grand rassemblement.
Les premiers pélerins sont arrivés hier. Accueillis dans des familles, ils participent jusqu'à samedi aux différentes rencontres et animations organisées dans les différentes paroisses de l'île.
Le dimanche 15 juillet, les jeunes convergeront vers le couvent de Cluny pour une semaine d'évènements culturels et spirituels. « Il était prévu que cette 6e édition se déroule à la Dominique, mais en raison des dégâts causés par l'ouragan Maria, c'est finalement la Martinique qui accueille l'évènement » , précise Marika Martel, membre de la Pastorale des jeunes, en charge de l'organisation. « C'est un défi d'organiser un rassemblement d'une telle ampleur, mais aussi une fierté pour le diocèse et pour toute la Martinique, de permettre à des jeunes de toute la Caraïbe de découvrir notre île. »
Le thème de cette 6e édition, « Ensemble, transformons la famille caribéenne » , est selon Marika, un message d'espérance pour les jeunes. « Nous avons chacun à notre niveau, le pouvoir de faire de la Caraïbe, celle que nous souhaitons, avec moins de violence et davantage d'amour » , poursuit-elle. « Il y aura durant ces deux semaines beaucoup de réflexion sur la spiritualité, la famille et le sens que chaque jeune peut donner à sa vie. L'objectif de ces JCJ est que chacun reparte grandi de cette expérience! »
« Les voyages forment la jeunesse »
Au Carbet, une dizaine de paroissiens hébergent des jeunes de la Barbade et de la Jamaïque. C'est le cas de Ghislaine Fidélin au quartier Bout Bois.

« J'ai beaucoup de petits-enfants qui viennent régulièrement chez moi. C'est donc un plaisir pour moi d'accueillir des jeunes de la Caraïbe. Ils seront deux. La joie des Journées mondiales de la jeunesse m'habite depuis 2000, après les récits de mes enfants qui y ont participé à Rome. Mon petit-fils Mathis participe aussi aux Journées caribéennes de la jeunesse. Nous prévoyons de faire visiter Saint-Pierre, ville d'art et d'histoire, à nos hôtes. Ils seront accompagnés de mes petits-fils et des amis du Rosaire. On dit que les voyages forment la jeunesse, mais recevoir des visiteurs est aussi formateur. Cela permettra à mes petits-enfants de perfectionner leur anglais » . Pour Michaël, l'un des petits-fils, « c'est un super moment d'échange, nous allons tout faire pour que nos hôtes soient à l'aise et que leur séjour au Carbet soit des plus agréables. »
G. M.
Ghislaine Fidélin en compagnie de son petit-fils Michaël. Ils accueillent deux jeunes à leur domicile.
Un hymne officiel et bilingue
L'hymne des JCJ sera interprété ce dimanche lors de la cérémonie d'ouverture, au Couvent de Cluny, par le groupe Rising Light. (DR)
L'hymne officiel des JCJ 2018 a été composé par le père Gaëtan Présent, et adapté par le groupe Rising Light. Intitulé « Transformer la Caraïbe » , ce chant de louange reprend le thème de ces Journées caribéennes de la jeunesse. Avec ses paroles teintées d'espoir, sur des rythmes caribéens entraînants, l'hymne, qui a sa version anglaise, sera un point de ralliement pour les jeunes qui participeront à l'évènement, comme l'explique Larry Dufrenot, membre du groupe Rising Light. « Se retrouver entre chrétiens d'horizons divers, savoir que l'on peut malgré nos différences, avoir la même foi, ça donne du courage, de la motivation. Notre message : dans notre quotidien, dans chacun de nos gestes que l'on puisse montrer Jésus, notamment pour changer la Caraïbe. » Composé de 7 chanteurs, 4 musiciens et 6 danseurs, âgés de 19 à 35 ans, Rising Light est né en 2014 pour animer la « Light Event » . Ce concept porté par la Pastorale diocésaine des jeunes de Martinique, propose des évènements de type bar-animation, sans alcool. Le groupe qui animera ce dimanche, la cérémonie d'ouverture des JCJ, promet de mettre à nouveau l'ambiance! Avec plus de 21 000 vues sur Youtube, le clip « Transformer la Caraïbe » a déjà recueilli l'adhésion des jeunes.
V. M.-P.
LE PROGRAMME
Journées festives et visites de sites touristiques de l'île rythmeront cette première semaine jusqu'au samedi 14 juillet. La deuxième semaine se poursuivra au Couvent de Cluny. La cérémonie d'ouverture, présidée par Mgr Macaire, aura lieu ce dimanche à 16 heures. Du lundi 16 au mercredi 18, des catéchèses seront animées le matin, par différents évêques. L'après-midi des ateliers permettront aux jeunes d'échanger entre eux sur le thème de la 6e édition : « Ensemble, transformons la famille caribéenne » . Durant ces trois jours, des soirées culturelles seront animées par les différentes délégations.
Le jeudi 19, les jeunes auront la possibilité de vivre des expériences missionnaires, ils pourront visiter des institutions, comme l'Acise, l'Ehpad Serenitys ou par exemple passer une journée en immersion à la Banque Alimentaire. La journée de vendredi sera axée sur la confession et l'adoration, avec un chemin de croix grandeur nature et des scènes mimées. Le samedi, une grande journée festive et sportive précédera la finale du concours JCJ's Got Talent, autour du chant, du théâtre, de la danse et de la musique. Le dimanche 22, une messe de clôture aura lieu à 11 heures, à l'église de De Briant, en présence du nonce apostolique, Mgr Fortunatus Nwachukwu, accompagné du cardinal dominiquais, Kelvin Edward Felix, et d'une dizaine d'évêques de la Caraïbe.
ELLES ONT DIT
De gauche à droite : Brenda, Lindsey et Zoubida.
Brenda Solezano, de Trinité-et-Tobago, accompagnatrice
« Nous avons décidé de venir en Martinique pour représenter notre paroisse de Trinidad-et-Tobago. C'est un projet universel, les jeunes vont pouvoir se confronter à ce qui se passe dans les autres îles de la Caraïbe. »
Lindsey O'brian, de Trinité-et-Tobago
« Venir ici pour nous a été un vrai challenge, car nous avons dû récolter des fonds pour faire venir les jeunes de notre paroisse. Le but étant de les réunir pour qu'ils vivent une expérience différente de la leur et qu'ils rencontrent d'autres personnes. Il faut que certains aspects de la famille changent et que l'on agisse pour avoir une vie meilleure. »
Zoubida Aliman, de Trinité-et-Tobago, accompagnatrice
« Les jeunes Trinidadiens veulent faire partie de cette famille caribéenne et prendre part au thème « Ensemble, transformons la famille caribéenne » . Dans notre communauté, la famille est importante donc c'est naturellement que nous nous sommes tournées vers cette initiative! »
Propos recueillis par L. P. (stagiaire)
15 délégations attendues
Les jeunes qui feront le déplacement pour ces JCJ viennent des diocèses de Guadeloupe, Guyane, Jamaïque, Trinidad-et-Tobago, Dominique, Curaçao, Sainte-Lucie, Saint-Kitts-et-Nevis, Antigua-et-Barbuda, Grenade, Barbade, Bermuda, Montserrat, Anguilla et les Îles vierges britaniques.
1
VOS COMMENTAIRES
  • mouche Corbillard - 10.07.2018
    En mode : Critique
    "800 jeunes catholiques d'une quinzaine de diocèses de la Caraïbe sont attendus pour vivre ce temps fort spirituel et festif"

    A quand un PAPE originaire de la caraïbe.
    Ah oui comme le journaliste l'avait dit lors de l’élection du Pape actuel. Le monde n’est pas prêt pour un Pape noir. En revanche le Monde est prêt pour que les noirs gonflent le nombre de catholique dans le monde.

    Pourtant :
    -Le monde était prêt pour accueillir un Pape qui enfant a fait partie de la jeunesses hitlérienne ( benoît 16).
    - Le monde était prêt pour élire un pape qui était évêque durant les purges en argentine et qu’il n’a jamais dénoncé.

    Les 3 religions monothéistes ont imposés leurs prophètes et leurs points de vue à coup de génocide et de destructions culturelles aux autres peuples.

    Les noirs ne seront JAMAIS respectés sur cette planète tant que nous seront des SOUMIS !!
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION