ACTUALITé - SOCIéTé

La revue de presse des journaux de la région - Un pas de plus vers les réparations liées à l'esclavage

France-Antilles Martinique 08.02.2018

4RÉAGIR

Un pas de plus vers les réparations liées à l'esclavage
Il ne s'agit pas seulement d'une question monétaire mais aussi d'un élément d'auto-réparation, selon le groupe de travail

Créé en 2012, un groupe de travail sur les réparations de l'esclavage a rendu au gouvernement un rapport sur les arguments en faveur des réparations régionales.

ESCLAVAGE.La Barbade a fait un nouveau pas vers l'objectif des réparations régionales. Cette étape intervient au moment où les membres du groupe de travail sur les réparations de l'île ont présenté au ministre de la Culture, des Sports et de la Jeunesse, Stephen Lashley, un rapport officiel sur les arguments en faveur des réparations.
Le ministre a noté qu'il était très heureux de voir le travail effectué par le groupe, qui a été créé en 2012. Il a observé que le projet de réparations n'était pas seulement conceptualisé pour garantir le paiement monétaire, mais aussi faire partie d'une « campagne multiforme » conçue pour sensibiliser le public barbadien sur les questions historiques et contemporaines qui éclairent la compréhension de la signification des réparations.
Le ministre a également noté que l'initiative prise par le gouvernement d'établir une équipe spéciale nationale pour les réparations doit être placée dans le contexte des démarches qui ont déjà débuté au niveau régional.
DES RÉPARATIONS PAS SEULEMENT FINANCIÈRES
Le président du groupe de travail sur les réparations, le professeur Pedro Welch, a ensuite réitéré que les réparations n'étaient pas seulement une question monétaire, mais aussi un élément d'auto-réparation.
« Nous devons trouver des moyens de faire savoir aux gens que c'est normal d'être noir ; normal d'être africain, qu'il n'y a pas à avoir honte de quoi que ce soit... certains de nos comportements, nous ne pouvons les expliquer autrement que comme réaction à ce qui a été fait à notre peuple... il y a un impact psychologique qui est transféré dans la culture du peuple » , a déclaré Pedro Welch.
Le président a ensuite noté qu'il y avait une sérieuse nécessité pour les institutions et les pays complices de la perpétuation de l'esclavage des Africains et de leurs descendants de reconnaître le mal fait, car sans un telle reconnaissance, les efforts n'iraient pas très loin.
« Nous pouvons continuer le processus d'autoréparation, mais sur la question de la moralité, il est important pour eux de reconnaître que c'était une faute » , a-t-il affirmé.
Le rapport, qui inclut un argument moral soutenant la nécessité de réparations, contient également des commentaires de divers groupes de la société barbadienne, tels que la communauté Rastafari, l'église, la communauté islamique de la Barbade, ainsi que des transcriptions de réunions publiques.
4
VOS COMMENTAIRES
  • BIGRE - 10.02.2018
    Dans les DOM TOM et en France il faut supprimer toutes les aides financières et sociales ( faux RSA, faux RMI, fausses allocations chômage et familiales, fausses allocations de mères célibataires " allocations braguettes" pour les gens qui refusent de travailler pour leurs communes respectives
    --- La France doit adopter le modèle américain et anglais.
    À partir de maintenant dans les DOM TOM et en France les personnes qui veulent avoir droit à une indemnité, une rémunération etc.. devront fournir un travail obligatoire pour les communes respectives.
    À défaut de refus d'exécution de travail égale suppression et arrêt total des aides, des rémunérations, des indemnités etc..
    Voilà le chemin que nous tous doivent suivre.
    Merci.
  • JGT - 09.02.2018
    Oui, Laurent, réparation...
    Ne confondons pas progrès et histoires.Et ne croyons pas que l’un peut justifier l’autre.Qu’est le progrès sans l’identité ?Quand on spolie quelqu’un, pour réparer, avant de compenser il faut s’excuser.Sans excuses, la compensation ne vaut rien.Cela est également valable pour le mal fait à un peuple.
  • mode - 09.02.2018
    Une question : Barbare bénéficie de RSA ?
    Vous connaissez la réglementation en matière sociale de BARBADE ?
  • Laurent 972 - 08.02.2018
    Réparations ???
    Réparations pourquoi? Pour avoir pu bénéficier des prestations sociales, des allocations chômage, du RSA et de la couverture maladie universelle?
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION