ACTUALITé - SOCIéTé

Volga pa lé wè kanmiyon anko!

France-Antilles Martinique 09.10.2018
L.V.

2RÉAGIR

Volga pa lé wè kanmiyon anko!
« Je suis Volga » , affiche Anicet Soquet, porte-parole du Conseil citoyen du quartier, sur son tee-shirt. Un quartier debout contre le « ballet incessant des camions » . (J.-M.E./France-Antilles)
L'arrêté municipal pris ce samedi 6 octobre et visant à « interdire la circulation des véhicules d'un Poids total autorisé en charge (PTAC) supérieur à 3,5 tonnes, sur les voies publiques de la Cité Dillon et du quartier Volga-Plage » , n'a pas suffi à rassurer les habitants de Volga. Cet arrêté faisait pourtant suite à une rencontre avec le maire, samedi martin.
Au coeur de cette mobilisation, l'inquiétude que suscite à plus d'un titre le passage de ces nombreux poids-lourds, comme l'explique Anicet Soquet, porte-parole du Conseil citoyen de Volga-Plage. « Il y a tout d'abord la problématique de la pompe, outil stratégique pour le quartier en terme de prévention des risques majeurs. Volga étant une cuvette, toutes les eaux des mornes (Pointe des Carrières, Baie des Tourelles) descendent vers Volga-Plage. Cette pompe rejette les eaux vers la rivière.
Or, elle est faite de deux organes, avec, au milieu, la voie qu'empruntent les camions. Et en dessous se trouvent de grosses canalisations... » Le risque encouru par la pompe semble donc réel.
Mobilisés lundi matin, sur le rond-point de Volga, les habitants du quartier ont placardé des interdictions à la circulation des poids-lourds sur le trajet emprunté par ces derniers. (J.-M.E./France-Antilles)
EN ATTENTE DU « RELAIS INSTITUTIONNEL »
Les habitants sont également inquiets pour la sécurité des personnes. « Les camions font trembler les maisons! Il y a aussi des risques pour les jeunes, les enfants, qui courent un peu partout. N'oublions pas que Volga est un village » .
Se pose enfin le problème de la pollution. Le porte-parole du Conseil Citoyen de Volga-Plage assure qu'une centaine de camions empruntent cet itinéraire chaque jour.
C'est pourquoi, l'arrêté municipal ne signe pas la fin de leur mobilisation.
« On salue l'initiative, mais on restera mobilisé jusqu'à ce que la ville mette en place un dispositif solide pour organiser la déviation de ces camions. C'est un engagement du maire, mais il ne sera jamais respecté sans un dispositif qui l'accompagne : signalisation, contrôle de la police municipale, sanctions, information des entreprises de transport...etc. » Un arrêté prévu pour la durée des travaux de la RN9.
2
VOS COMMENTAIRES
  • zakari - 10.10.2018
    @ La Mouche
    Absolument d'accord. C'est bien de se mobiliser contre les nuisances des camions, mais sont-ils aussi prompt à dénoncer les trafics de stupéfiants et les dealers ? Volga est un quartier rongé par la délinquance et les trafics en tous genres. Combien de jeunes délinquants de ce quartier qui ne possèdent pas au moins un Colt ?
  • mouche Corbillard - 09.10.2018
    En mode : Analyste
    Très bonne mobilisation !

    Mais il faudrait faire la même mobilisation contre la DÉLINQUANCE qui gangrène ce quartier. Vous savez ne pas se taire quand on est témoin et dire aux enquêteurs ce que l'on sait.

    C'est bien de dénoncer les camions mais il serait chouette de dénoncer la délinquance et les petits trafics qui polluent l'économie martiniquaise et la vie sociale martiniquaise.

    merci
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION