ACTUALITé - SPORTS

Jordy Delem, l'Amérique à ses pieds

France-Antilles Martinique 04.12.2017

0RÉAGIR

Jordy Delem, l'Amérique à ses pieds
Jordy Delem est, depuis jeudi dernier, champion de la Conférence Ouest de MLS. Son prochain match, samedi, le fera peut-être entrer dans l'histoire du foot martiniquais... et français.

Le footballeur Jordy Delem disputera samedi la finale de la MLS, le championnat nord-américain de football. Depuis jeudi dernier, le Franciscain a ajouté une ligne à son palmarès : champion de la Conférence Ouest.

Il y aura cette année trois footballeurs français en finale de la Major Soccer League (MLS), le championnat américain de « soccer » , comme ils disent là-bas. Pour la deuxième saison consécutive, cette finale opposera samedi le Toronto FC aux Seattle Sounders. Dans les rangs du Toronto FC, deux Français bien connus : le milieu de terrain Benoît Cheyrou, l'homme aux 400 matches en Ligue 1 avec Lille, Auxerre et l'Olympique de Marseille ; ainsi que Chris Mavinga, arrivé en début de saison en provenance du Rubin Kazan (Russie) après être passé par Troyes, Reims, Rennes ou Liverpool. Dans le camp d'en face, les Seattle Sounders comptent eux aussi un « Frenchie » : le Martiniquais Jordy Delem. « C'est une grande fierté pour moi, savoure l'intéressé. C'est une chose à laquelle je n'aurais pas forcément pensé, mais j'y suis. Ça prouve que le travail paie toujours. »
« CHAQUE FOIS QUE J'AI JOUÉ, J'AI ÉTÉ PLUTÔT BON »
Après avoir évolué la saison passée avec la réserve du club du Nord-Ouest des Etats-Unis, il a été convié à effectuer la pré-saison avec l'équipe première. « L'entraîneur (Brian Schmetzer, NDLR) a apprécié ma faculté à pouvoir jouer à plusieurs postes, à m'adapter, raconte-t-il. Et j'ai signé un contrat. J'ai commencé la saison au poste de latéral droit, après que les deux spécialistes du poste se soient blessés. Chaque fois que j'ai joué, j'ai été plutôt bon. Et au mercato, le club a recruté un arrière droit qui a, logiquement, pris le poste. Là, je me suis retrouvé sur le banc. Ce n'est pas évident d'être remplaçant, mais ça fait partie du métier. Dans ces moments-là, il faut rester fort mentalement, ce que j'ai su faire. Dans le staff, on a le grand Djimi Traoré, qui est très à l'écoute des francophones, des jeunes. On parle beaucoup avec lui, il nous a souvent répété de ne pas baisser les bras. »
Jordy Delem n'a pas baissé les bras. Pas le genre de la maison. Et jamais il n'a quitté le groupe. Il a continué à avoir du temps de jeu. En tant que remplaçant, souvent, parfois titulaire. « J'ai joué là où il y avait besoin. Jusqu'à ce que je me retrouve au milieu, un poste qui me correspond plus. J'ai eu quelques titularisations à ce poste, et c'est là que j'ai fait mes meilleures prestations. »
« UN RÊVE, UN ABOUTISSEMENT ET UNE FIERTÉ »
Jeudi dernier, Delem et les Sounders ont confirmé leur victoire en match aller de la finale de Conférence Ouest du championnat, en dominant 3-0 (succès 2-0 à l'aller) le Dynamo Houston. Dans ce match, l'ancien du Club franciscain, entré en jeu à la place de Clint Dempsey, l'international américain, a joué une trentaine de minutes. « Quand j'ai revu les images, mon entrée en jeu à la place du grand Clint Dempsey, je me suis dit que c'est quelque chose d'extraordinaire. C'est un rêve, un aboutissement et une fierté pour moi. »
Et voilà désormais le jeune Matinino de 24 ans prêt à préparer le match de sa vie. « C'est fabuleux. C'est la récompense du travail accompli tout au long de la saison. L'an dernier, j'étais déjà en vacances en Martinique au moment de la finale de la MLS. J'avais regardé des images du résumé. Là, je vais la préparer avec l'équipe, je risque éventuellement de la jouer. C'est quelque chose de fou! C'est là qu'on voit que dans le foot, ça peut aller vite. Mais je n'ai jamais vraiment douté, je savais que j'y arriverai. »
« Il n'y a pas de peur pour le moment, plutôt de l'excitation, dit encore Jordy Delem en évoquant la finale de samedi. Je ne dis pas que la pression ne va pas monter, mais pour le moment, non. On est encore dans l'émotion du titre de champion de conférence. L'an dernier, en finale, Toronto nous avait dominés dans le jeu (0-0) ; on avait eu un peu de chance de gagner aux tirs au but. Mais cette saison, je pense que notre équipe est meilleure. Je crois que pour cette finale, c'est du 50-50. Si Toronto a une belle attaque avec Sebastian Giovinco et Jozy Altidore, nous aussi, on a des arguments... »
Avec le renfort et le soutien de sa famille, dont plusieurs membres ont fait pour l'occasion le voyage vers Seattle (« Ils sont fiers, et ça me fait plaisir de les rendre fiers » ), avec les nombreux messages d'encouragement qu'il va recevoir de la part de la Martinique, Jordy Delem a l'occasion de réaliser une des performances de l'année pour le monde sportif de l'île aux fleurs. Samedi, la Martinique du football aura les yeux rivés sur cette finale, historique, de la MLS.
Jordy Delem est, depuis jeudi dernier, champion de la Conférence Ouest de MLS. Son prochain match, samedi, le fera peut-être entrer dans l'histoire du foot martiniquais... et français.
L'ancien du Club franciscain compte 14 matches à son actif cette saison avec les Sounders, pour un total de 755 minutes jouées.
BIO EXPRESS
Jordy Delem
24 ans, né le 18 mars 1993 à Fort-de-France
1,80 m ; 71 kg
33 sélections avec la Martinique.
Champion de la Conférence Ouest de MLS 2017 avec les Seattle Sounders.
Parcours en club
2011 - 2015 : Club franciscain
2015- 2016 : Arles-Avignon B
2016 : Seattle Sounders B (USL) Nov. 2016 - 2017 : Club franciscain
Depuis mars 2017 : Seattle Sounders (MLS)
Sa saison
14 matches en MLS (9 titularisations), 755 minutes jouées, 1 passe décisive.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION