ACTUALITé - A LA UNE

CONFLIT - Des coupures d'eau annoncées dès aujourd'hui

France-Antilles Martinique 12.05.2018
L.S.

2RÉAGIR

Des coupures d'eau annoncées dès aujourd'hui
Depuis le 4 mai, plusieurs seuls les sites d'Odyssi sont bloqués. Désormais, la grève devrait se durcir. (J-M.E./France-Antilles)

Une rencontre entre les grévistes de la CGTM-SOEM et le conseil d'administration d'Odyssi s'est tenue, hier, sans que le syndicat obtienne satisfaction quant à l'annulation du licenciement d'agents accusés de détournement de fonds par la société.

La grève initiée par la CGTM-SOEM à Odyssi devrait se durcir dès aujourd'hui. C'est en tout cas l'annonce faite par son secrétaire général, Daniel Gromat : « Jusqu'à présent, nous n'avons pas touché aux robinets, nous avons laissé une chance à la négociation. Mais s'il n'y a pas eu de négociations, samedi nous allons être obligés de couper l'eau. Cela fait deux semaines que nous attendons » . La rencontre avec le conseil d'administration, hier après-midi, s'étant soldée par un échec, les coupures devraient intervenir dès aujourd'hui pour les communes desservies par Odyssi : Fort-de-France, Lamentin, Saint-Joseph et Schoelcher. Depuis le 4mai, déjà, les sites administratifs et techniques, à Dillon sont bloqués.
Dans son préavis de grève le syndicat réclame « l'arrêt immédiat des procédures de licenciements, des fins de détachements et la réintégration des agents concernés. La démission du directeur général et la mise en place des élections professionnelles » . Cette mobilisation est en lien avec une affaire de détournement de fonds révélée en fin d'année 2016, et pour laquelle une enquête judiciaire est en cours. Parallèlement à cette enquête, Odyssi a commandé un audit interne qui incriminerait plusieurs salariés pour un détournement d'au moins 2,5millions d'euros.
UNE AMBIANCE DE TRAVAIL DÉGRADÉE
Pour Daniel Gromat et les conseils des intéressés (voir ci-dessous), les faits sont loin d'être avérés : « Ces licenciements ne sont pas fondés. Il n'y a même pas de plainte contre ceux qui ont été licenciés. Odyssi n'a déposé qu'une plainte contre X. Si on sait qui a détourné de l'argent, pourquoi ne pas porter plainte contre ces quatre personnes ? Notre position est clair depuis le départ. Nous protégeons les camarades, nous les aidons parce que rien ne prouve qu'ils ont fauté. Maintenant, s'ils sont condamnés, s'il est prouvé qu'ils ont détourné de l'argent, la CGTM se retire de ce dossier. Pour l'instant, ils sont présumés innocents » . Pour les salariés d'Odyssi, l'ambiance en interne se dégrade : « Au départ on nous a parlé de conflit d'intérêt, puis de détournement de fonds, on se demande ce qu'il en est réellement. Ce sont des collègues avec lesquels nous travaillons tous les jours. Nous demandons de la transparence dans ce dossier et pas que la direction passe par la presse sans nous donner les informations au préalable. Est-ce un règlement de comptes, une cabale contre des collègues ? L'atmosphère est tendue, les collègues ont peur de parler » confie Jean-Christophe Cordémy, secrétaire général adjoint CGTM Cacem-Odyssi. A ce stade, deux fonctionnaires ont vu leur détachement prendre fin, deux autres salariés ont été licenciés. « Et il y en a encore au moins quatre dans le collimateur de la direction. »
« L'audit va beaucoup parler »
Me Dominique Nicolas, avocat défend un des salariés impliqués dans ce dossier. Odyssi a demandé sa réintégration dans son administration d'origine en raison d'une faute grave.
Le client de Me Nicolas est l'une des personnes accusées d'avoir détourné des fonds. Il doit passer en conseil de discipline le 1er juin. Fonctionnaire à la Cacem détaché à Odyssi, la société a demandé la fin de son détachement pour faute grave. Ce que conteste l'avocat, qui évoque aussi des erreurs de procédure : « Mon client aurait détourné des fonds, ce qui est faux. Ceux qui le disent sont incapables de déposer sur la table au moins un commencement de preuve. S'il y a des problèmes à Odyssi, mon client n'y est absolument pour rien. L'audit commandé et payé par Odyssi ne nous a pas été communiqué intégralement dès le départ. Quand vous avez un document à partir duquel vous incriminez quelqu'un vous le communiquez in-extenso! Si vous enlevez des parties c'est que ou pè an bagay. Lors du conseil de discipline, même si les dés sont pipés, il va falloir qu'on m'explique un certain nombre de choses qui ne tiennent pas la route. La stratégie c'est d'attaquer quelqu'un, en sachant que les recours vont prendre des années. C'est une pratique régulière. Ceux qui arrivent en poste veulent montrer qu'ils lavent plus propre que qui que ce soit. On règle des comptes avec mon client qu'on ne peut pas régler avec d'autres. L'audit va beaucoup parlé au sujet de ce qui s'est réellement passé » .
Me Dominique Nicolas : « L'audit commandé et payé par Odyssi ne nous a pas été communiqué intégralement dès le départ » .
2
VOS COMMENTAIRES
  • zakari - 12.05.2018
    Gromat
    Daniel Gromat exige la réintégration des agents incriminés dans un détournement d'au moins 2.5 millions d'euros et en plus demande le départ du directeur général, sinon il coupe l'eau pour les habitants des communes du centre.
    Le jour que la Martinique changera de statut, nos syndicalistes vont faire une dépression nerveuse, parce qu'ils ne pourront plus faire de grèves.
  • dani972 - 12.05.2018
    Donc les Martiniquais doivent être privés d'eau parce qu'il y a un conflit interne à Odyssi? Où est la logique dans tout cela? Monsieur Gromat pourrait-il nous l'expliquer?
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION