ACTUALITé - A LA UNE

PNM : les non-grévistes entrent en jeu

France-Antilles Martinique 05.12.2017
L.S.

5RÉAGIR

PNM : les non-grévistes entrent en jeu
Dans la matinée une trentaine de non-grévistes a rouvert le site de Sainte-Catherine. (W.T./F-A)

Au 54e jour de grève, hier, les non-grévistes du parc naturel (PNM) affiliés à la CFDT ont décidé de se faire entendre. Excédés de ne pouvoir accéder à leurs lieux de travail, ils ont commencé par débloquer le siège du PNM à Fort-de-France.

Plutôt discrets jusqu'ici, les non-grévistes du PNM affiliés à la CFDT ont décidé de passer à l'action hier, suite à une tentative de médiation la semaine dernière. Après une réunion au local CFDT à Fort-de-France, où 49 agents étaient présents, ils ont décidé de se rendre au siège du PNM, quartier Sainte-Catherine. Dans le calme, ils ont ôté les palettes qui se trouvaient devant le portail, cassé le cadenas et ont pu pénétrer dans l'établissement, sous le regard d'une poignée de grévistes.
Depuis le début du conflit, seule une minorité d'agents du parc est mobilisée : 19 sur 149, soutenus par la CDMT, puis la CGTM et des élus du comité syndical du parc. Une faible mobilisation que les grévistes mettent sur le compte de pressions que subiraient les uns voire de promesses d'avancement que recevraient les autres.
(W.T./F-A)
AU CENTRE D'UN JEU POLITIQUE ?
Hier, les non-grévistes ont voulu faire la démonstration qu'il n'en était rien et qu'ils voulaient reprendre le travail. Sans pour autant nier les problèmes qui existent au PNM, lesquels dateraient de bien avant l'arrivée de Louis Boutrin à la présidence de l'établissement selon eux. Deux rapports, en 2004 et 2014 auraient déjà fait le constat de la souffrance au travail et d'un mauvais management au PNM.
« Ce n'est pas une situation nouvelle. Et nous nous employions déjà à trouver des solutions. Maintenant, les non-grévistes ont demandé à être entendus, nous avons l'impression d'être au centre d'un jeu. Nous n'avons pu travailler qu'une semaine depuis le début de la grève. Dans un premier temps nous n'avions pas souhaité nous joindre à cette mobilisation, compte tenu du peu d'éléments que nous avions. Nous n'avons pas empêché la grève de se tenir, on laissait les choses se faire en se disant que de chacun des côtés, il y a des choses à reprocher. Nous espérions que le conflit se règle rapidement pour que nous puissions continuer à travailler à l'amélioration des conditions de travail » explique Maurice Mian, délégué syndical CFDT au PNM (l'autre syndicat représenté dans la structure est FO).
En parallèle à cette action sur les sites de grève, la CFDT a lancé plusieurs appels à trouver une issue, aux élus du comité syndical, au président de la CTM, au préfet. Pour la CFDT, le PNM est au coeur d'un conflit qui n'est plus social mais politique comme l'a affirmé Eric Picot, secrétaire général de la CFDT : « Personnellement, j'ai toujours voté PPM mais quand je suis syndicaliste, je fais du syndicalisme. Ce qui se passe là, c'est une partie de passe-passe politique, la CFDT ne va pas entrer dedans. »
5
VOS COMMENTAIRES
  • BIGRE - 06.12.2017
    Vous élus, parlementaires, maires, responsables en Martinique vous êtes en grande partie des problèmes économiques de l'île ?
    Oui pourquoi vous embauchez des gens dans vos services communaux et à la CTM ?
    Pourquoi ces gens là embauchaient, ne travaillent pas et font semblant de travailler ?
    Pourquoi on continue à gaspiller l'argent public des Français ?.
    En Martinique il faut licencier plus de 10000 postes et emplois qui ne servent à rien du tout.
    En Martinique les maires des communes doivent obliger les gens qui sont aux RSA et RMISTES et chômeurs qui sont déjà rémunérés à travailler pour les communes respectives ( travaux d'intérêts généraux).
    Alors mesdames et messieurs je vous demande du sérieux, sinon par défaut il faut laisser vos fonctions.
    Merci à vous tous.
  • zakari - 05.12.2017
    Le Mollah Marie-Jeanne
    Lorsque le retraité Philippe Pierre-Charles est en face du préfet, il aime jouer au "révolutionnaire" intransigeant, au Che.
    Mais avec AMJ c'est une autre paire de manche.
    Si avec le préfet le retraité Pierre-Charles monte sur la table, épi AMJ i ka passé anba tab la.
    Avec des djihadistes il faut un mollah.
  • zakari - 05.12.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • zakari - 05.12.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • zakari - 05.12.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • zakari - 05.12.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

  • zakari - 05.12.2017
    Les non grévistes ont raisons.
    Ni la CDMT ni la CGTM ne sont présents de cette structure, au nom de quel doit ce permettent-ils d'empêcher les agents du PNM de travailler surtout qu'ils sont que 19 grévistes sur un total de 149 agents du parc.
    Le syndicats de la structure (CFDT et FO) n'ont pas appelé à faire grève, pourquoi deux syndicats qui ne sont pas représentés veulent imposer leur dicta aux employés du PNM.
    Il s'agissait d'une action politique et AMJ a eu raison de maltraiter le retraité Pierre.
    Comme cela, Pierre Charles réfléchira avant de déclarer la guerre à Marie-Jeanne.
    Makak pa ka monté pyé akasya plizyé fwa.
  • BIGRE - 05.12.2017
    Les lois françaises et l'ordre de la nation et de la République française doivent être respectées.
    Arrêtons de payer des gens qui font semblant de travailler.
    Arrêtons de gaspiller l'argent public.
    Cela suffit en Martinique et dans les DOM TOM et en France métropolitaine.
    Stop et fin à ces querelles politiciennes.
  • mode - 05.12.2017
    Tcha
    Heureusement que les photos existent car elles seront nécessaires à l histoire !
    Un syndicaliste qui entoure ceux qui ouvrent la porte.
    Il y a quelques mois ce sont les élus de la CTM qui entouraient ceux qui enlevaient les chaînes et cadenas au niveau de l ancien conseil général.
    Mêmes imageS : Drôle de coïncidence.
  • laverite - 05.12.2017

    Commentaire supprimé par la rédaction

1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION