ACTUALITé - VIE LOCALE

Qui est Yacov Assaraf, le créateur de l'application martiniquaise « Coco » ?

France-Antilles Martinique 07.02.2018
Melinda BOULAI

1RÉAGIR

Qui est Yacov Assaraf, le créateur de l'application martiniquaise « Coco » ?

Yacov Assaraf est développeur web et mobile... A tout juste 24 ans, le jeune martiniquais, qui a déjà pas mal de créations de sites web, et d'applications à son actif, vient de lancer « Coco » , une application pour se déplacer en Martinique.

Yacov est un passionné de nouvelles technologies. Un geek comme on dit dans le milieu. « Mon premier serveur, c'est mon père qui me l'a donné » . « Il avait 10 ans et je lui avais déjà achetéunnom de domaine » enchaîne avec entrain ce dernier.
Très vite, Yacov se passionne pour les réseaux, la création de site internet, la programmation... « J'ai beaucoup appris sur Internet via des tutoriels sur YouTube et mes parents m'ont payé près de 3 000 dollars de cours pour me perfectionner » . Le père de Yacov est aussi un passionné d'informatique. Il ne va pas hésiter à pousser son fils pour qu'il s'accomplisse et réalise tous ses projets.
Après un baccalauréat scientifique décroché au lycée de Bellevue, Yacov va tout de suite se spécialiser en informatique. « Ce qui m'intéressait le plus c'était les applications mobiles, donc j'ai fait une licence informatique embarqué et mobile à l'Université des Antilles en 2015 » . Cette licence venait tout juste d'ouvrir sur le campus de Schoelcher.
« Nous avions des profs vraiment géniaux qui nous ont donné l'envie de nous lancer. Durant les années de licence, j'ai appris la programmation basique, la création de site internet, les algorithmes, comment créer une application. Je faisais partie de la toute première promotion, et vraiment ces années étaient vraiment enrichissantes. Nous avions du matériel neuf... Le responsable de la licence, Serge Agostinelli m'a bien aidé, je lui dois vraiment tout cela » confie Yacov, dont nous faisons l'interview par webcam. Eh oui, on n'arrête pas le progrès!
UN « UBER » MARTINIQUAIS
Sa licence en poche, Yacov, sorti major de sa promotion avec 17 de moyenne, est parti depuis l'an dernier s'installer en Israël poursuivre son Master sécurité informatique pour les entreprises à l'université de Netanya. « Cela me permet d'apprendre de nouvelles langues, notamment l'hébreu, de voir du pays, vu que j'ai fait toute ma scolarité en Martinique et Israël est très avancé dans les nouvelles technologies » . Le pays a su s'imposer comme un poids lourd mondial des nouvelles technologies, et se faire une belle place dans le domaine de l'innovation.
C'est là que sont nés Check-Point, Waze...
S'il est loin de son île, Yacov ne monte des projets qu'en rapport avec sa Martinique. C'est ce qui l'inspire et aussi ce qu'il connaît de mieux. Le jeune homme de 24 ans a déjà créé plus d'une trentaine de sites internet, et une vingtaine d'applications.
« J'ai fait plusieurs projets mais ils n'ont pas eu (encore) de réel engouement, comme Resaparty une application pour ceux qui cherchent les bars, restaurants, les sites de loisirs de Martinique, ou Alidesiles un site de vente ligne avec livraison exclusivement sur les Antilles... »
ATTACHÉ AU DÉVELOPPEMENT DE LA MARTINIQUE
L'idée de Coco, cet « Uber » martiniquais, a germé dans la tête de Yacov alors qu'il était en licence. « C'était toujours très difficile de sortir le soir quand on n'a pas de voiture. Aucun bus, avec des taxis très chers, et le même problème se présentait pour le retour, et malheureusement des fois je prenais le risque de rentrer avec quelqu'un de saoul... En voyageant, et en utilisant Uber, je me suis dit que ce serait sympa de le faire en Martinique » .
Soutenu par ses parents, Yacov se lance dans la création de l'application qu'il met au point rapidement.
Depuis son lancement en novembre 2017, près de 1 500 personnes s'y sont inscrites.
« Je ne suis pas là pour faire concurrence aux taxis, mais pour créer une communauté pour se déplacer dans l'île. Je gère tout moi-même, et cela ne me rapporte pas d'argent. Le but est quand même de vendre cette application ou de trouver des investisseurs qui aideraient à l'améliorer » explique-t-il. Parce qu'il est avant tout développeur! « Je que j'aime c'est créer, de transformer l'idée en quelque chose de concret! »
Yacov vit ses rêves et tente de les réaliser. « J'ai envie de proposer mon savoir-faire aux entreprises de chez moi, de développer des projets, de travailler sur l'application du TCSP par exemple » . En attendant que les bus à haut niveau de service (BHNS) circulent, Yacov travaille sur de nombreux autres projets...
Coco : comment ça fonctionne ?
Coco vous permet de commander un véhicule avec chauffeur en quelques minutes, 24h/24, 7j/7. L'application est gratuite téléchargeable sur Apple ou Android. Vous choisissez le profil qui vous convient : passager ou chauffeur.
La plateforme est totalement gratuite et la « course » est payée directement au chauffeur. www.cocomartinique.com
1
VOS COMMENTAIRES
  • Monté-Christo - 08.02.2018
    En quoi mon commentaire était insultant
    Je fais la constatation d'une situation

    Donc pour FA certains peuvent venir insulte les Martiniquais, les traités de violeurs, voleurs et j'en passe
    Il n'est pas censuré mais constaté des faits
    1)études en France
    2)profité du système français
    3)va créer la richesse en Israël et gagnant les sous aux Antilles
    Vous êtes censuré

    "Le mec a suivi ces études en France, à profité du système français pour ce former
    Et apres il part dans le pays de ces ancêtres creer son entreprise

    Après il va bien sur faire son service militaire en Israël (le pays qui depuis des lustres ne respecte pas les résolutions de l'onu)
    Mais les décérébrés vont venir dire"c'est bien", la ils ne sortent les mêmes conneries qu'ils ont quand un marocain a la double nationalité ?

    Le mec pour moi ni Martiniquais ni français mais israéliens juif qui enrichi son pays élu (sic)

    Le reportage ne concerne qu'eux avec la Alya"
  • Monté-Christo - 07.02.2018

    Commentaire supprimé par la rédaction

1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION