OPINIONS - TRIBUNE

Lynchage au féminin

France-Antilles Martinique 09.02.2018

7RÉAGIR

Un fait divers a alimenté la chronique en Martinique. Une mère a alerté la police à propos de la disparition de sa fille à la sortie d'une boîte de nuit. La jeune femme ayant réapparu après 4 jours passés avec un homme, l'opinion publique se déchaîne et s'indigne!
En particulier, des gens « bien intentionnés » font circuler sur les réseaux dits sociaux des messages conseillant - à sa mère, mais certainement aussi à toute personne « responsable » qui la croiserait - de lui administrer « an volé baton griyav, bâton clous » et proposant de fabriquer, pour le prochain vidé, un bwa-bwa à son effigie, afin que chacun le roue de coups de « liann'tomarin » ! Leurs arguments ?
Mère de deux enfants, elle s'est montrée très irresponsable en abandonnant ainsi ses enfants sans se soucier, en plus, de l'inquiétude de sa propre mère. En outre, de nombreuses personnes, inquiètes de sa disparition, se sont impliquées dans les recherches (par whatsApp et Facebook interposés), craignant qu'on ne la retrouve gisant violée, blessée, voire tuée dans un fossé!
Certes, il faut se réjouir de cet élan de solidarité qui a poussé la Martinique tout entière à s'inquiéter. Mais cela autorise-t-il à stigmatiser cette jeune femme sur les réseaux sociaux sans se soucier de l'impact que cela aura sur elle et sur ses proches (les enfants et la grand-mère dont on prend soi-disant le parti) ?
Et que dire de la proposition de fouetter son effigie ? ? N'est-ce pas une façon de légitimer la violence et de la rendre acceptable sous prétexte qu'elle est symbolique ?
Que celles et ceux qui appellent au lynchage se méfient : de l'acte symbolique à l'acte tout court la distance est très, très courte, et beaucoup de malades la franchissent allègrement! Les centaines de femmes qui tous les ans meurent parce qu'elles sont des femmes en sont le témoignage. En fait, tout cela est le prétexte d'une attaque en règle de la sexualité de cette jeune femme et à travers elle, de toutes les femmes.
Beaucoup d'hommes vont, comme Loeticia, dans les boîtes de nuit et peu d'entre eux se préoccupent de trouver un mode de garde pour leurs enfants avant d'aller s'amuser. Leur femme - ou leur mère! est là pour ça.
D'ailleurs certains n'ont jamais à se préoccuper de ce genre de détails « ménager » . Ils sortent et vivent leur vie sans avoir à donner d'explications, de justifications. Ils peuvent partir une nuit, une semaine, un mois, ou même plus! - sans que personne ne s'inquiète ou songe à les fouetter. Bien au contraire, leurs prouesses « amoureuses » leur sont un sujet de gloire!
DÉSOLIDARISEZ-VOUS DE CE LYNCHAGE
Mais justement, pour qu'ils puissent être ainsi libres d'aller et venir, il faut que des femmes soient à la maison à s'occuper du foyer et des enfants.
« Ta place est au sein du foyer, à prendre soin de « tes » enfants et du confort de « ton » homme, si tu en as un! » C'est cela qu'on veut faire intégrer à cette jeune femme à coups de liann tomaren et de baton klou (Qu'est-ce que c'est que cette horreur ? Un supplice des esclavagistes que nous souhaitons remettre à l'honneur ?!) C'est cela qu'on veut faire intimer à toutes les femmes : « La femme est du dedans, l'homme est du dehors » et il ne faut pas que ça change!
Par ailleurs, cette jeune femme se serait peut-être montrée plus responsable si son éducation, la société, la culture ambiante lui avaient appris que ses désirs, sa sexualité étaient légitimes, en un mot si les femmes n'étaient pas considérées comme éternelles mineures qu'on doit protéger malgré elles et à qui on doit apprendre de force le bon comportement à l'aide de châtiments corporels atroces - mode « d'éducation » qu'on espérait définitivement aboli!
« C'est le carnaval, cette invitation au lynchage, c'est une blague, c'est pour rire, personne n'y songe sérieusement! » nous dit-on, enfin.
Il n'est pas question d'enlever au Carnaval sa fonction de défoulement et de critique sociale, mais la critique ne doit- elle pas s'en prendre surtout aux injustices sociales, aux puissants (politiquement ou économiquement) ? Doit-elle accabler une jeune femme chômeuse et mère célibataire... en arguant justement de sa vulnérabilité ?! ? Les amoureux - ses du carnaval (dont nous sommes) doivent faire attention à ce que la liesse populaire, parfaitement légitime, ne soit pas le prétexte, l'alibi pour maintenir l'oppression des femmes, de toutes les femmes, pour perpétuer cette société patriarcale de machisme, et plus généralement d'inégalité, d'injustice, et de répression des libertés.
L'opinion publique commence à entrevoir que tout se tient et que les violences à l'encontre des femmes sont liées à un contexte social et à une culture sexistes. Hier, nous pleurions la mort de Jessica en scandant « plus jamais ça! » et aujourd'hui, nous autoriserions n'importe qui à frapper une jeune femme, même en effigie, « pour se soulager les nerfs » et pour lui apprendre à vivre ?
Hommes, désolidarisez- vous de ce lynchage médiatique et (à peine) symbolique! Femmes, montrons-nous solidaires et refusons toute complicité avec un langage et des attitudes patriarcales dont l'effet, recherché sciemment ou pas, est de restreindre nos libertés et d'entraver nos luttes pour l'égalité.
Huguette Emmanuel
Bellemare, militante de l'association féministe martiniquaise Culture Egalité
7
VOS COMMENTAIRES
  • zakari - 11.02.2018
    Madame
    "Doit-elle accabler une jeune femme chômeuse et mère célibataire...en arguant justement de sa "vulnérabilité ?!".
    Lorsque l'on est soi-disant vulnérable parce que chômeuse et mère célibataire, ce n'est pas en passant 4 jours chez un homme que l'on est en sécurité.
  • paindoux - 10.02.2018
    !!!
    Vous parlez d'une égalité !
    Si je suis contre toute forme de violence faite à l'être humain en général (Femmes, hommes, enfants, je ne puis défendre une jeune femme qui laisse ses 2 enfants en bas âge pour sa mère afin qu'elle aille "pété bomb".
  • de base - 10.02.2018
    @madame
    Ceux et celles qui protègent ces genres de femmes SONT des mères maquerelles ou des madames claude.
    vOTRE ASSOCIATION vous permettra de construire votre belle maison et acheter une belle limousine, a qui adressez vous vos demandes d'aide et de subventions ?
  • zakari - 09.02.2018
    Madame
    Madame, lorsque qu'une femme de 25 ans abandonne ses deux enfants à sa mère sans donner de nouvelles pour 4 jours de câlins intense avec son nouveau copain, alors que l'inquiétude monte dans l'île, il ne faut pas s'attendre à de la compassion lorsque la vérité éclate.
  • alix - 09.02.2018
    Madame, je vous permets de vous dire qu'en jetant vos diatribes de féministes extrêmistes, vous desservez - comme tous les extrémistes - la cause que vous prétendez défendre ! Dès lors qu'une femme est mise en exergue, hop, telles des "diab en boîte", vous bondissez toutes griffes dehors !
    Combien de femmes, depuis que NOTRE carnaval est NOTRE carnaval, ont-elles eu droit à ces ritournelles de vidé ?
    On n'a pas eu droit à une telle levée de bouclier pour le pauvre chauffeur de taxi, moqué il y a quelques années !!
    Votre conception de la femme immaculée, intouchable, pure et innocente comme l'agneau qui vient de naître, et digne d'être sanctuarisée que vous voulez nous faire avaler, c'est non, non, non et non !
    C'est carnaval, et tant mieux !
  • bison - 09.02.2018
    La photo
    En effet la photo choisi a été déterminante pour le suivi de cette affaire, le choix d'une photo avec une tenue moins chatoyante perturberait moins les esprits!
  • mouche Corbillard - 09.02.2018
    En mode : Calme et apaisé
    Madame dans votre article vous oubliez :

    -L'ambiance actuelle sur l’ile. 10 PERSONNES DISPARUES voir VOLATILISEES
    -Vous oubliez le coût (IMPOTS) des opérations de police pour retrouver cette DEMOISELLE

    "Beaucoup d'hommes vont, comme Loeticia, dans les boîtes de nuit." En toute bonne féministe vous attisez la flamme du combat entre les hommes et les femmes au lieu d’apaiser les tensions ! Sachez que les hommes qui disparaissent ne sont jamais retrouvés tués/ violés les femmes le plus souvent oui.

    Vous aurez préféré quoi, Notre INDIFFERENCE ?

    Je vous rejoins en effet le mot « LYNCHAGE est inapproprié voir condamnable, mais je reste persuadé que le pourcentage de femmes est CERTAINEMENT plus élevé que les hommes dans cette polémique.

    Je vous rappelle que ce sont DES FEMMES qui font des ENFANTS pour ces mêmes hommes indifférents et incapables que vous dénoncez dans votre article.

    EN TANT que féministe allez déjà dans les COLLEGES faire la leçon DE MORALE à toute ces jeunes filles qui sont OBNUBILEES par les voyous « têtes pikans » et trafiquants à motos qui ne vont pas leurs offrir un avenir convenable

    L’objectif étant de réduire le pourcentage de LOETICIA c’est à dire :

    -Jeunes femmes

    -Célibataires

    - Chômeuses

    -Sans repères

    -Avec plusieurs enfants de plusieurs papas différents.

    Bien à vous madame et acceptez mes salutations !
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION