RéGIONS - CENTRE

LAMENTIN - Une oeuvre de Jean-Michel Loutoby customise la DS 7

France-Antilles Martinique 08.11.2018
Eric HERSILIE-HÉLOÏSE

0RÉAGIR

Une oeuvre de Jean-Michel Loutoby customise la DS 7
Dans le symbolisme yoruba, l'homme est représenté par sa tête, centre de l'esprit, le corps n'ayant aucune importance. D'ailleurs, le signe de cette prévalence est la représentation des yeux, « fenêtres de l'âme » , que l'on retrouve dans l'oeuvre de Loutoby. (E.H-H./France-Antilles)

Ce soir (jeudi 8 novembre), la concession Sodiva, au Lamentin, sera le lieu d'une grande première artistique. En effet, pour la première fois de l'histoire automobile, un modèle sera habillé par l'oeuvre picturale d'un artiste : en l'occurrence, Jean-Michel Loutoby. En exclusivité, l'artiste nous raconte cette aventure de l'excellence.

Cette peinture sera offerte au premier client qui achètera la DS de la série Loutoby. (E.H-H./France-Antilles)
Originaire du Robert, d'où il dirige la Mission Locale Nord, ce descendant d'engagés Bantous arrivés ici en 1853, a installé son atelier de peinture sur les hauteurs des Anses d'Arlet depuis trois ans. « Quand j'ai décidé de me mettre à fond dans la peinture, après avoir suivi les cours de René Louise, il m'a fallu déménager. L'humidité du Nord-Atlantique est difficilement compatible avec la peinture à l'huile » , confie cet homme à la bonne humeur communicative.
Il n'empêche que d'avoir une passion pour la peinture, devenir l'élève d'un plasticien de renommée mondiale - le 18 juin 2016 René Louise s'est vu décerner le prix Minerva par l'Académie Italia in Arte del Mundo pour sa « contribution à la culture mondiale » - n'explique pas l'événement de ce soir : la naissance d'une série DS7 décorée par un créateur, qui plus est Martiniquais!
Fidèle à son humour décapant, il s'esclaffe : « Pablo Picasso a toujours été mon modèle, pour sa capacité a innover. Mais, là, j'ai fait plus fort que lui. Il a donné son nom à un modèle de Citroën. Moi, c'est un tableau de moi qui est sur la carrosserie de la DS. D'ailleurs, le premier qui achètera cette voiture customisée, repartira avec le tableau originel en prime. » Sûr que cette innovation suscitera des vocations! Mais il n'est pas certain que les suivants aient les mêmes motivations ; qui expliquent d'ailleurs la rapidité avec laquelle l'idée a fait son chemin.
« CETTE OPÉRATION EST GRATUITE »
Tout en parlant, l'artiste dessine sur sa tablette, l'un de ses innombrables symboles surmontés d'un oeil, rappelant la culture yoruba - au terme de recherches généalogiques faites par Alain Loutoby, il ressort que Charles, leur ancêtre arrivé ici comme engagé en 1853, venait du Bénin, berceau de cette ethnie dont le nom signifie « rusé » -.
« En juin dernier, lors d'une manifestation, je rencontre le directeur de Sodiva, je lui montre mes peintures et il apprécie le style. Je lui soumets alors l'idée de customiser une voiture avec un tableau. Personne n'avait fait ça avant. Ça explique le temps pris pour réaliser ce projet. Car, bien sûr, il a fallu l'aval du constructeur et du designer. Heureusement, tout arrive à point et aujourd'hui le concept de l'art dans la rue est une réalité. Puisque ceux qui le voudront pourront customiser leur DS ; bien sûr, après avoir passé commande individuelle » .
Le « rusé » Jean-Michel se serait-il ainsi assuré une rente confortable, avec les royalties générées ? « Je n'ai jamais fait ça pour l'argent. Il faut savoir donner pour recevoir. Mon but était la circulation de l'art. Pour ce faire, l'opération Citroën est totalement bénévole, en ce qui me concerne. »
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION