RéGIONS - DéPARTEMENT

Pour mieux s'orienter dans le champ politique

France-Antilles Martinique 19.04.2017

3RÉAGIR

N'en déplaise aux acteurs du champ politique martiniquais, les résultats des élections en France en relation avec les présidentielles, ne peuvent en aucun cas de figure dépendre de qui se passera à la Martinique.
C'est dire que les prises de position plus ou moins tonitruantes de nos maires, députés, et autres citoyens en faveur des différents candidats ne seront que des indicateurs très précieux sur la « pensée politique » de ceux et de celles qui interviennent dans le champ politique martiniquais.
Quand on voit des petits fonctionnaires, des instituteurs, des professeurs de collèges et de lycées, des syndicalistes soutenir sans gêne aucune un Monsieur Fillon qui dit vouloir réduire le nombre de fonctionnaires, affaiblir les syndicats, généraliser l'insécurité sociale, on est obligé de se remémorer le Discours sur la servitude volontaire de La Boétie.
Le pire, quand on voit des jeunes et des moins jeunes qui se prétendent être de gauche s'engager en faveur de Macron, l'agent le plus décidé et le plus servile des marchés financiers on ne peut que constater pour le déplorer que le besoin de places - on joue Macron gagnant contre Fillon puisque le P S semble être hors-jeu en 2017 pour la présidentielle - est de nature à provoquer les pires dérèglements de l'esprit.
Encore pire que le pire, les prises de position de ceux qui brusquement s'imaginent être habiles en faisant croire qu'il existe en France un fascisme dont il faudrait barrer la route en appelant à un vote utile pour Macron.
Avec ce vote utile, c'est le lâche soulagement de ceux qui, en cette période troublée où le moins que l'on puisse dire, est que le « peuple de gauche » , se sent désorienté, désespéré, démobilisé, souvent désenchanté quand il n'est pas dégoûté, choisissent de pratiquer l'aplaventrisme le plus honteux devant les puissants. Ils se dispensent ainsi de se donner la peine d'expliquer les différences qui existent entre Macron et Fillon, Hamon et Mélenchon ; ce qu'il faut entendre en 2017 par socialisme, social libéralisme, et social-démocratie.
Gauche, droite, populisme de droite, populisme de gauche. Toute honte bue, ils s'affichent ni de droite ni de gauche, et de droite et de gauche. Ils sont pour la démission, la capitulation sans combat, le culte du flou, la lutte des places, Macron étant du point de vue des sondeurs celui qui sera le plus à même d'en distribuer.
« L'INTÉGRISME DE MARCHÉ »
L'idée que le fascisme est à nos portes et qu'il faut lui barrer la route est une idée qui depuis plus d'un an est savamment inculquée par les sondocrates que relayent les médiacrates dont la feuille de route est de faire croire à un peuple de gogos que Le Pen sera nécessairement présente au second tour, ce qui devait assurer la victoire de Macron, Fillon où Hamon qui n'est nullement marché-incompatible.
Maintenant qu'un second tour Mélenchon-Fillon n'est plus une vue de l'esprit, les citoyens martiniquais qui ont besoin de savoir qui est qui, qui veut quoi, observeront avec attention les prises de position de tout un chacun.
Dans une telle configuration, à l'évidence, sommés par les marchés financiers, Macron, Valls, Hollande et tous les représentants de la gauche de droite infiltrée au Parti Socialiste, appelleront à voter pour Fillon, non plus pour barrer la route au fascisme, mais au communisme représenté par Mélenchon récemment prénommé Maximilien Ilitch Hamon et Montebourg ont déjà dit que dans une telle situation ils appelleraient à voter Mélenchon. Dieu seul sait ce que feront Taubira et Aubry.
Tout un chacun devrait se poser la question de savoir ce qu'il fera dans un tel cas de figure, ce que feront ses représentants, les nombreux maires, députés et sénateurs. Ceux qui tiennent pour des raisons que la raison ignore évacuer le clivage droite gauche du langage politique sauront au moins pourquoi ils préféreront Fillon à Mélenchon
Les maîtres de monde choisissent de plus ceux et celles qui doivent diriger les états européens. De leur point de vue, Fillon, Macron, c'est du pareil au même, puisqu'ils sont prêts à « faire le boulot » , c'est-à-dire généraliser l'insécurité sociale, agir pour enrichir les plus riches, réduire le rôle de l'Etat et populariser encore davantage « l'intégrisme de marché » .
Avec un second tour Mélenchon-Fillon que tout démocrate sincère devrait appeler de ses voeux, l'horizon politique en France, donc à la Martinique devrait s'éclaircir un peu.
Besoin presque vital de clarification, non point pour mieux savoir qui injurier, qui insulter mais souci de faire vivre une démocratie adulte où tout un chacun, au vu des expériences accumulées au vingtième siècle (Deux Guerres Mondiales, totalitarismes variés, fascismes, camps d'extermination, camp de concentration, Goulag) devrait savoir qu'il n'est détenteur d'aucune Vérité politique qui l'autoriserait à criminaliser celui qui pense autrement.
A part deux ou trois amateurs de « dictature du prolétariat » (c'est-à-dire de la dictature sur le prolétariat) il semble qu'il existe implicitement à la Martinique un consensus sur la viabilité du capitalisme qu'il faut bien sûr réformer et une volonté largement majoritaire de faire vivre une démocratie représentative, certes apparemment très mal en point, voire moribonde selon certains, mais largement préférable à tout régime dictatorial.
Christian Louise-Alexandrine
3
VOS COMMENTAIRES
  • laverite - 19.04.2017
    oui madame..bien sure..
    ...mais en toute connaissance de cause...

    pour vous et vos enfants... ! ! ! alors réflexion oblige

    what else?
  • alixe - 19.04.2017
    Des personnes se sont battues pour être considérées comme des êtres humains, d'autres se sont battues pour avoir le droit d'élire librement leurs représentants, d'autres encore se sont battues pour que les femmes puissent voter....... alors permettez, Monsieur, qu'au-delà de vos anathèmes (qui se voulaient peut-être des analyse, mais c'est raté !) et de votre mépris pour ceux qui ne vont pas dans votre sens, que certains de vos contemporains, en pleine possession de leurs moyens cérébraux, puissent profiter de ces droits pour voter pour qui ils veulent ! C'est très exactement ce que je vais faire, ne vous en déplaise !
  • laverite - 19.04.2017
    NOTRE AVENIR en rose.....
    Après cette introduction statistique, de Villiers entre dans le vif du sujet. Il relate une réunion qui a eu lieu le 15 mars 2007 précisément...

    « Avec ma carte je suis rentré, il y avait des nœuds pap’ partout, c’était top, la superclasse invisible, et je reconnais Kissinger. Il y avait Brzezi?ski, les grands patrons, Anne Lauvergeon, avec des tables très bien achalandées. Ils parlaient entre eux, puis il y a eu les discours…

    Ce que j’ai compris c’est que c’était la Trilatérale branche Europe, ils étaient 400, et ils disaient “faut détruire les nations”, ils disaient “faut détruire l’homogénéité des nations” – très intéressant – pour pouvoir augmenter les marchés, avoir le marché planétaire de masse, et c’est eux qui ont inventé le mot “gouvernance mondiale”. Ils parlaient de réchauffement climatique : ils disaient que dans les écoles, au lieu de dire aux enfants “sauvez votre pays”, “sauvez votre région”, l’arbre est en face de chez vous, non, “sauvez la planète” ! Et ils parlaient de la nécessité de réunir dans le même combat les deux libéralismes : le libéralisme économique en faisant sauter les frontières, et le libéralisme sociétal.

    what else?
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION