RéGIONS - DéPARTEMENT

Un IRM de 3e génération pour le CHUM

France-Antilles Martinique 21.04.2017
A.K.

2RÉAGIR

Un IRM de 3e génération pour le CHUM
Avec son diamètre plus grand, le nouvel appareil atténue l'angoisse des claustrophobes. (J-M.E./France-Antilles.)

D'un montant d'1,2 million d'euros, le nouvel appareil, unique en son genre dans la région, marque l'entrée du CHUM dans le nouveau siècle.

Parmi les porteurs de blouses blanches présents hier matin à la présentation de l'appareil, Marie-Claire Malidor, technicienne en imagerie médicale, arborait un beau sourire derrière un ordinateur sur laquelle elle voit défiler des images réalisées sur différentes parties du corps : le cerveau, le coude, la prostate... Elle se souvient qu'en 1998, le CHU mettait en service son premier IRM aux Antilles. Entre l'appareil sur lequel elle a réalisé une partie de sa carrière il y a deux décennies et celui qui se trouve hier en face d'elle, il y a... une année-lumière. Aujourd'hui, elle est technicienne en imagerie médicale, alors qu'il y a deux décennies, elle était désignée manipulatrice radio.
Une nouvelle qualification qui justifie l'ensemble des mutations technologiques survenues dans l'analyse des images.
Espéré depuis quelque temps, voilà enfin l'IRM 3 Tesla opérationnel au CHU. Cette machine n'est sans doute pas la dernière à sortir des laboratoires des fabricants américains, asiatiques ou européens qui rivalisent en précision et confort pour la recherche médicale. Puissante et ne comportant pas de rayon X comme pour les scanners, l'IRM 3 Tesla est aussi moins bruyante et son volume suffisamment grand pour recevoir toutes les corpulences. Il offre le double de la puissance magnétique d'une IRM de la deuxième génération. Il en est de même de la résolution des images. « C'est l'appareil le plus puissant que l'on puisse avoir » , se réjouit Nicolas Estienne, le directeur général du CHU.
Le profeseur Mejdoubi souligne les propriétés de l'IRM 3 (J-M.E./France-Antilles.)
UN NOUVEAU « BÉBÉ » DE SIX TONNES
Exemples concrets : la qualité de l'image du cerveau sera nettement améliorée afin de traiter au mieux les pathologies cérébrales. Il en est de même pour l'examen du coeur pour faire ressortir les distorsions. La durée d'une IRM varie de 15 à 45 mn, selon l'organe et la pathologie recherchée. Il offre la possibilité de faire 30 analyses par jour y compris le dimanche et à toutes les heures de nuit comme de jour. Venant en renfort de deux autres IRM existantes au CHU, le nouvel appareil participera à la réalisation des 15 000 demandes enregistrées chaque année par l'hôpital public. Cet investissement s'est élevé à 1,2 million d'euros et se situe dans le plan du NPT ( Nouveau plateau technique) inauguré il y a quelques semaines et dont le coût est 30 millions d'euros.
Il s'agit, au travers de cet investissement, de miser sur les technologies contemporaines qui devraient faciliter les soins et la recherche. De ce fait, l'IRM 3 Tesla précède le futur cyclotron estimé à 11 millions d'euros. Autre projet innovant : l'installation d'un robot chirurgical qui offre à la fois la précision dans les diagnostics et l'enseignement par les simulations. En attendant ces deux grands chantiers, les équipes ont pris possession de leur nouveau « bébé » de 6 tonnes. Et ce, sous l'égide du professeur Mejdoubi, le chef du service imagerie du CHU.
Marie-Claire Malidor, trois générations d'IRM au CHU (J-M.E./France-Antilles.)
Dernière génération
L'année 2017 commence bien pour les réponses aux demandes en IRM : 2 appareils ont fait leur entrée en Martinique : 1 au CHU et 1 à la clinique Saint-Paul. L'IRM Tesla 3 est cependant la plus performante et la plus adaptée à toutes les demandes. Car on peut y réaliser l'IRM pédiatrique et également pour les personnes obèses, car son tunnel mesure 70 cm, au lieu de 60 diamètres pour les appareils courants. Il pallie également une grande difficulté que l'on rencontre dans la réalisation de l'imagerie : l'accueil des claustrophobes. Pour autant, assistera-t-on à la baisse des longues listes d'attente en Martinique pour faire un IRM ? Il faut savoir que 25 000 cas sont réalisés chaque année en Martinique dont 15 000 par le CHU.
2
VOS COMMENTAIRES
  • timele - 21.04.2017
    Je cite : « …Aujourd'hui, elle est technicienne en imagerie médicale, alors qu'il y a deux décennies, elle était désignée manipulatrice radio… ». Ces titres gonflants me font légèrement sourire. Cela me fait penser que, dans d’autres domaines, on ne dit plus « femme de ménage », mais « technicienne de surface ». Tout comme on ne dit plus « caissière », mais « hôtesse de caisse ». En attendant, l’une continue à pousser la serpillère, tandis que l’autre n’a même plus besoin de taper sur la caisse, elle n’a qu’à passer les paquets devant un lecteur de code à barres. Tu parles d’une évolution personnelle !
  • romeoecho - 21.04.2017
    Futur
    L'opératrice citée dans l'article, voit-elle sur son écran tout neuf dans combien de temps le CHUM sera à jour du paiement des ses factures?
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION