RéGIONS - SUD

FRANÇOIS - Sargasses comme jamais!

France-Antilles Martinique 10.03.2018
J. Lo / A. Ca

2RÉAGIR

Sargasses comme jamais!
Un immense tapis d'algues brunes. C'est le spectacle qu'offre depuis mercredi la baie de Presqu'Ile.

Depuis le milieu de semaine, les algues sargasses se sont installées au François, et principalement au quartier Presqu'île. Une baie dans laquelle on ne distingue même plus l'eau...

Il ne fait pas bon vivre au François ces derniers jours. L'odeur d'oeuf pourri qui se dégage à des kilomètres à la ronde importune les habitants. Mais avec le temps, on s'y est habitués. Sauf que, depuis mercredi, les sargasses agacent plus que d'accoutumée. Les habitants commencent à déplorer des pertes au niveau des matériels électroménagers. Mais c'est surtout, l'odeur de ces algues toxiques et invasives qui inquiète les riverains. Mercredi, les marins pêcheurs partis en mer très tôt ont eu la désagréable surprise de remarquer la transformation de la baie à leur retour en une marée brune. Impossible de naviguer avec moteur, et correctement avec les rames. Les images sont impressionnantes et font aussi le tour des réseaux sociaux. Cette fois, l'invasion des sargasses dans la baie inquiètent plus que d'habitude.
Une fois entré en décomposition, le gaz qui se propage dans la nature représente un grave danger pour la population de Presqu'île et des quartiers environnants tel que Citerne, Soleil-Levant, le Forçat, le Mol.

DES BORNES INSTALLÉES POUR MESURER L'AIR
Le maire du François, Joseph Loza, n'a pas manqué de se rendre très tôt sur place jeudi matin pour estimer les dégâts causés par ces algues.
« Des bornes supplémentaires seront posées en amont pour émettre l'indice de la pollution de l'air, la mesure des trois polluants : l'ozone, le dioxyde d'azote et autres particules fines », nous a-t-on appris.
Les nuisances ne sont pas prêtes de s'atténuer. Les échouages importants de sargasses vont continuer dans les prochaines semaines et vont concerner principalement la côte Atlantique.
ILS ONT DIT
René, habitant de Presqu'île
C'est la première fois que je vois pareil phénomène depuis un peu plus de cinq ans que j'habite à Presqu'île. C'est vraiment une catastrophe. Les sargasses empêchent la régénération des petits poissons, ils meurent par milliers. Il est vraiment temps de faire quelque chose pour éviter plus de dégâts. C'est triste.
Josette, habitante de Presqu'île depuis plus de 40 ans
Le problème, c'est que même lorsque la maison est fermée, l'odeur est toujours présente à l'intérieur. Pour le moment, je n'ai pas de problèmes de santé mais j'ai beaucoup de choses abîmées. Tous mes appareils : télévision, réfrigérateur radio... souffrent. L'intérieur de la maison se dégrade aussi. Je ne sais pas comment les choses vont se passer, car ce n'était pas comme ça avant.
Manuella, gérante du restaurant Milo
C'est la première fois que je vois la baie complètement envahie par les sargasses. En tant que restauratrice, ce phénomène m'interpelle d'autant plus et je me demande ce que me réserve l'avenir! Lorsque les algues vont se décomposer, l'émanation de gaz que cela va générer, va considérablement nous impacter. Cela se traduira forcément par une baisse de mon chiffre d'affaires. Les clients seront réticents à venir.
2
VOS COMMENTAIRES
  • nature - 12.03.2018
    Les bras ballants au lieu des coups de mains
    Sans qu'il soit nécessaire d'insulter les désœuvrés il est effectivement invraisemblable d'avoir des dizaines de milliers de chômeurs et autres assistés et personne pour faire un travail aussi basique.
    Ce n'est pas la faute aux Martiniquais c'est la responsabilité des gouvernants français qui en diffusant l'assistanat pour obtenir la "paix sociale" ont réussit l'exploit de transformer une population courageuse et travailleuse en obèses de mal-bouffe : quel gâchis.
    Pour mémoire : l'esclavage à très logiquement détruit tous les paresseux mais n'a pas donné le goût du travail aux survivants. Il est temps de régler les injustices de ces crimes qui nous pénalisent encore aujourd'hui.
  • BIGRE - 10.03.2018
    Ne pas verser des finances publiques supplémentaires !!
    Tous les élus des communes de la Martinique ont à leurs dispositions une force humaine de plus de 60000 bonhommes (déjà payés, nourris, logés, en pleine forme pour travailler à nettoyer tout le littoral martiniquais)!!!
    Alors pourquoi les élus ne réquisitionnent pas ces hommes libres ??
    L'état français ne doit pas donner des nouvelles finances publiques supplémentaires pour ramasser les sargasses.
    Pas besoin d'argent.
    Il faut tout simplement avoir la bonne volonté à faire travailler certains fainéants dans notre société française !!!!!
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION