RéGIONS - SUD

DUCOS - Solange Aribo, une grande figure s'en est allée

France-Antilles Martinique 16.05.2017
P. E.

0RÉAGIR

Solange Aribo, une grande figure s'en est allée
Solange Aribo en compagnie de trois des filles avec l'un de ses petits-fils.

C'est une « maîtresse-femme » que vient de perdre la ville de Ducos avec le décès de Solange Aribo, après plus de 102 ans d'une existence bien remplie.

L'expression lui convient en effet à merveille, elle qui peut être considérée comme pionnière de l'école maternelle à Ducos. L'édilité de la commune n'a pas manqué de gratitude, donnant son nom à l'une des écoles maternelles lors d'une cérémonie au mois de juin 2013.
Née le 28 février 1915 à Ducos, Solange Mélina épouse le 19 mars 1941 Marc Aribo. Domiciliée au 4, rue du Panier-Caraïbe, elle a vécu quinze ans en Guadeloupe.
Couturière, elle confectionnait les robes de mariée et de demoiselles d'honneur. Musicienne, elle pratiquait l'harmonium à l'église et dirigeait une chorale d'une quinzaine de chanteurs. Elle enseignait parallèlement dans le privé à des enfants de trois à six ans, l'école maternelle publique n'existant pas encore.
À l'âge de dix-sept ans, elle débute à la petite école du bourg que tenait Mme Dogué dans son arrière-boutique.
Très vite, à la demande des familles de son quartier de Chemin-Canal, elle ouvre sa propre école au domicile de ses parents. La qualité des apprentissages prodigués aux enfants lui valut un vrai succès, car lorsque ses élèves entraient au cours préparatoire, ils maîtrisaient les bases de la lecture, des mathématiques et savaient écrire à la plume.
30 ANS AU SERVICE DES ENFANTS
Elle devint alors l'institutrice incontournable de l'école privée maternelle, recommandée par la directrice de l'école primaire publique.
L'effectif de son école grandissant, elle dut louer une salle dans l'une des maisonnettes construites par le curé du village.
Elle exerça cette activité durant trente ans, atteignant un effectif d'une trentaine d'enfants, jusqu'à la fermeture progressive de sa structure, lors de la création de l'école maternelle publique. Ses enfants gardent le souvenir d'une amoureuse des fleurs et particulièrement des orchidées, des plantes et arbres fruitiers de son jardin, auxquels elle se consacrait beaucoup sur ses derniers temps.
La communauté religieuse de Ducos lui doit également beaucoup, elle la fervente catholique qui s'est tant dévouée à sa paroisse.
Un vibrant hommage lui avait d'ailleurs été rendu sous la forme d'une grande messe en son domicile lors de son centenaire en 2015 et dont nous nous étions fait l'écho.
Ses obsèques ont lieu hier lundi à Ducos. France-Antilles s'associe à la douleur de la famille et lui présente ses sincères condoléances.
Le long cortège des parents et amis vers le cimetière.
Avec la photo souvenir de Maman Solange.
De son vivant, Solange Aribo a eu une école à son nom.
0
VOS COMMENTAIRES

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION