UNE

Plus de 2 milliards de dollars de promesses pour la reconstruction

France-Antilles Martinique 30.11.2017

1RÉAGIR

Plus de 2 milliards de dollars de promesses pour la reconstruction
Le coût des dégâts devrait dépasser les 5 milliards de dollars selon les dernières estimations. (Hervé BRIVAL)

Le passage des ouragans Irma et Maria coûte cher aux îles de la Caraïbe. Plus de 2 milliards de dollars ont déjà été promis pour aider ces îles.

OURAGANS.Caribbean News Now et Caribbean 360
La facture est salée pour les îles de la Caraïbe dévastées après le passages des ouragans Irma et Maria en septembre.
La communauté internationale a mobilisé plus de 1,3 milliard de dollars de promesses de dons et plus d'un milliard de dollars de prêts et d'allégements de dette pour aider les pays des Caraïbes à se remettre de ces violents ouragans.
« Je pense que nous sommes extrêmement satisfaits des résultats de la conférence » , a déclaré Stephen O'Malley, coordonnateur résident des Nations Unies et représentant du Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud) pour la Barbade et l'Organisation des États de la Caraïbe orientale.
Selon les dernières estimations des besoins, les coûts de récupération devraient dépasser les 5 milliards de dollars.
Barbuda, la plus petite des deux îles qui forment l'État insulaire d'Antigua-et-Barbuda, et la Dominique ont été parmi les plus sinistrés, avec Anguilla, les îles Vierges britanniques, les Bahamas et les îles Turks and Caicos. Haïti et Saint-Kitts-et-Nevis ont également subi des dommages, tandis que Sint Maarten/Saint-Martin ainsi que Cuba, la République dominicaine et Porto Rico ont aussi été touchés.
RECONSTRUIRE MIEUX
« La route vers le rétablissement est très longue » , a précisé Stephen O'Malley, notant que si les routes de la capitale de la Dominique, Roseau, sont plus ou moins dégagées et que l'eau est de retour, seulement 3% du pays dispose actuellement d'électricité. En outre, l'agriculture a été gravement affectée. « Nous traversons encore une période très difficile. »
Pendant ce temps, à Barbuda, l'eau a été rétablie et les habitants retournent petit à petit sur l'île. Les routes ont été nettoyées et la population commence à réparer leurs maisons. Mais les écoles n'ont pas rouvert et les services médicaux sont très limités, a noté le coordonnateur des Nations Unies.
Le 22 novembre, près de 400 hauts représentants des gouvernements, des organisations multilatérales, de la société civile et du secteur privé se sont réunis à New York avec les secrétaires généraux des Nations Unies et de la Communauté des Caraïbes (Caricom) pour aider les pays touchés à « reconstruire mieux » .
« Ils veulent être une région résiliente aux aléas du climat » , a souligné Stephen O'Malley, expliquant que cela impliquait des étapes pratiques depuis la façon dont le réseau routier et le réseau électrique d'un pays sont conçus jusqu'aux normes de construction des écoles et des hôpitaux garantissant leur résistance aux changements climatiques.
S'adressant à la conférence le 4 novembre, le Secrétaire général Antonio Guterres a noté que les pays des Caraïbes ont maintenant besoin de soutien pour reconstruire et prendre des mesures climatiques efficaces.
Les assurances des hôteliers vont augmenter jusqu'à 40%
L'hôtel Anchorage en Dominique a été entièrement dévasté. (Office Prime minister of Dominica)
Les hôteliers caribéens doivent désormais envisager une augmentation des primes d'assurance qui devrait se situer entre 10 et 40%, suite au passage de deux ouragans de catégorie 5, qui ont frappé plusieurs îles de la région en septembre.
Scott Stollmeyer, directeur général à la Gallagher Insurance Brokers pour la zone Barbade et la Caraïbe orientale, a fait cette recommandation la semaine dernière, lors d'un séminaire qui comprenait l'Association des hôteliers et du tourisme de la Caraïbe.
D'autres intervenants et lui ont indiqué au cours de ce séminaire qu'il est maintenant temps de reconsidérer la couverture pour s'assurer qu'elle est suffisante et pour se garantir contre les futurs dommages sans pour autant la compromettre, et minimiser ainsi les éventuelles prochaines augmentations de primes d'assurances pour les années à venir.
Le directeur a déclaré qu'au cours des 8 dernières années, les Caraïbes ont bénéficié de taux d'assurance réduits, mais que cela allait maintenant changer. Il a déclaré que suite aux ouragans, les compagnies d'assurance ont commencé à contacter leurs clients pour les informer des augmentations qui se produiront dans le prochain renouvellement des contrats d'assurances de leurs structures hôtelières. Ce qui conduirait par conséquent à un durcissement du marché. « Nous allons vivre des moments difficiles au cours de ces prochaines années » , a-t-il annoncé.
Ces augmentations concerneront toute la région Caraïbe et pas seulement les îles frappées par les ouragans Irma et Maria.
1
VOS COMMENTAIRES
  • BIGRE - 03.12.2017
    Les lois françaises doivent s'appliquer, la loi du code du littoral ( les 50 pas géométrique), obliger les gens à avoir un titre de propriété, obliger les gens à contracter une assurance des biens, obliger les gens à payer tous les impôts et les taxes locales.
    Au moindre défaut des ces conditions précitées.
    La loi française s'applique, destruction des biens et explusions des gens et ne perçoivent pas et plus d'aides diverses de l'état français.
    Arrêtons de gaspiller de l'argent public ( des milliards d'euros par année pour les DOM TOM et la France).!!!!!
1

Réagissez à cet article

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2 mn) :

CONNEXION